Passées À venir

Visibilité renforcée du logo « Zéro alcool pendant la grossesse » sur les bouteilles d'alcool

Depuis 2007, un logo préconisant de ne pas consommer d’alcool pendant la grossesse doit obligatoirement être présent sur toutes les bouteilles de boissons alcoolisées. Il va bientôt être modifié pour être plus visible sur toutes les bouteilles d’alcool. Qu’en est-il ?
Sommaire

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé a annoncé mardi 26 juin que le message de prévention concernant la consommation d’alcool pendant la grossesse sera plus visible et plus clair sur les bouteilles d’alcool, probablement d’ici la fin de l’année. Quelles sont les évolutions à venir ?

Visibilité renforcée du logo « Zéro alcool pendant la grossesse » sur les bouteilles d’alcool



Actuellement, le message préventif peut prendre 2 formes

Depuis 2007, les bouteilles de boissons alcoolisées de tout type comportent soit un logo montrant une femme enceinte dans un cercle barré rouge comme celui généralement utilisé pour signifier une interdiction, ou parfois peut figurer la mention « la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant ».

Les professionnels du marketing qui travaillent sur l’attractivité de la bouteille choisissent en général le pictogramme plutôt que la mention et cette représentation graphique est souvent de très petite taille.

« Zéro alcool pendant la grossesse : le logo va être mis sur toutes les bouteilles (...) Nous sommes en train de travailler sur la taille et la couleur », a-t-elle poursuivi.

Des négociations difficiles avec les producteurs d’alcool

Malgré la volonté du gouvernement de lutter activement contre l’alcoolisme, qui selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et Santé publique France est la cause principale de plus de 3 % des cas de cancer chaque année, les négociations sont parfois ardues avec les producteurs d’alcool.

L’augmentation de la visibilité des messages préventifs sur les bouteilles d’alcool, y compris de vin, doit être prise « en concertation avec l’ensemble des acteurs », pour une mise en œuvre espérée en 2019. La ministre de la Santé ne nie pas « que les lobbies sont importants », « mais [que] la politique reste ferme ».

Pour le bébé, les conséquences peuvent être dramatiques en cas de consommation d’alcool de la maman

« Il ne faudrait pas boire quand on est enceinte et je crois qu’il y a beaucoup de femmes qui ne le savent pas (...) C’est très mauvais pour les fœtus », a indiqué la ministre.

Sur le site alcool-info-service.fr, il est rappelé que l’alcool consommé par la femme enceinte, que ce soit en petites quantités régulièrement ou en grande quantité de manière épisodique, « nuit au développement du cerveau de l’enfant ». « Ces consommations peuvent entraîner un retard de croissance et des atteintes du système nerveux central » voire des malformations ». S’ils se produisent en première partie de grossesse, ces « dommages sont irréversibles ».

Lorsque l’enfant grandit, il peut aussi présenter des troubles de l’apprentissage et du développement ainsi que des troubles du comportement en raison d’une consommation d’alcool de la mère pendant la grossesse.