Passées À venir

Éthylotest antidémarrage (EAD) : Intérêt et taux maximal d'alcoolémie autorisé

La lutte contre la mortalité sur les routes est une priorité. La palette d’outils pour lutter contre l’alcool au volant s’est élargie avec l’EAD (Éthylotest antidémarrage), dont le seuil vient d’être fixé.
Sommaire

Certains automobilistes contrôlés avec un fort taux d’alcoolémie peuvent être contraints d’installer un EAD dans leur voiture. Le législateur vient de fixer le taux maximal d’alcoolémie pour ce dispositif.

Éthylotest antidémarrage (EAD) : Intérêt et taux maximal d'alcoolémie autorisé


L’éthylotest antidémarrage : de quoi s’agit-il ?

L’EAD analyse l’air expiré par un automobiliste. Ce dispositif est intégré au système qui permet au véhicule de démarrer.

L’éthylotest antidémarrage sert d’alternative. Il évite à une personne arrêtée avec un taux d’alcool dans le sang supérieur à 0,8 g/l de perdre son permis de conduire. Ainsi, un conducteur dont l’activité professionnelle nécessite des déplacements en voiture peut continuer à travailler.

Ce dispositif est entièrement à la charge du conducteur.

Taux maximal d’alcoolémie autorisé dans le cadre de l’EAD

Un décret du 21 août 2019 définit le taux d’alcoolémie maximum pour les automobilistes contraints d’utiliser un éthylotest antidémarrage. Celui-ci est fixé à 0,1 mg/l d’air expiré, soit 0,2 g/l de sang.

Cette mesure sera applicable à partir du 1er octobre 2019.