Passées À venir

Comment protéger les animaux des fortes chaleurs ?

Tout comme les hommes, les animaux souffrent aussi de la chaleur intense. Voici les bons gestes à adopter pour les soulager en période de canicule.
Sommaire

Cette année, les mois de juin et juillet ont été exceptionnellement éprouvants en France. Les pics de chaleur ont atteint des températures très élevées. Mais les humains n’ont pas été les seuls à souffrir de la canicule. Les animaux aussi.

Comment protéger les animaux des fortes chaleurs ?


Les températures élevées sont aussi dangereuses pour les animaux

Si pour les hommes, la chaleur représente un risque sanitaire, il en est de même pour nos amis les bêtes. Les températures élevées n’épargnent aucune espèce (animaux de compagnie, d’élevage ou sauvages) et peuvent faire de nombreuses victimes.

Considérés comme des êtres sensibles, les animaux bénéficient également de mesures spécifiques pendant les épisodes de canicule. Par exemple, un arrêté ministériel a été publié au Journal officiel le 23 juillet dernier. Celui-ci interdit notamment le transport routier des animaux dans le cadre d’une activité économique, entre 13 h et 18 h, les jours les plus chauds.

Les propriétaires doivent eux aussi adopter certains gestes pour protéger les bêtes de la chaleur.

Éviter de promener les chiens en pleine journée

Les animaux également n’aiment pas sortir quand il fait chaud. Lorsque les températures sont élevées, le bitume chauffe, et cela peut occasionner des brûlures sur les coussinets des chiens. Les promenades sur du goudron brûlant, en plein après-midi, sont donc à proscrire. Il est préférable de sortir le matin ou le soir et privilégier les terrains d’herbe ou des chemins de terre plutôt que les surfaces goudronnées.

S’ils restent en extérieur, les chiens ne doivent pas être attachés. Ils doivent être libres de se déplacer pour trouver des coins d’ombre où s’abriter.

Mettre de l’eau à disposition

Un bol d’eau doit être mis à disposition des animaux et en abondance.

Pour les animaux qui restent en extérieur toute la journée, veillez à laisser le bol à l’ombre. Et dans la mesure du possible, un point d’eau (bassine, petite piscine, etc.) leur permettant de se rafraîchir est également appréciable.



Faire attention aux coups de chaud

Les chiens ne régulent pas leur température comme l’homme. Ils n’ont pas autant de glandes sudoripares. De ce fait, ils évacuent la surchauffe corporelle en tirant la langue. Or, au-delà de 40 °C, cela n’est pas très efficace, et ils peuvent mourir d’un gros coup de chaud. C’est la raison pour laquelle il ne faut jamais laisser un chien dans une voiture au soleil, même si les fenêtres sont ouvertes. Les températures peuvent y avoisiner les 50 degrés et provoquer la mort de l’animal.

Les chats quant à eux, trouvent toujours un coin frais où s’abriter. Généralement, ceux qui sont domestiqués ont tendance à ne pas vouloir sortir lorsqu’il fait trop chaud. Ils passent leurs journées à dormir et à changer d’endroit pour trouver de la fraîcheur.

D’autres animaux souffrent aussi de la chaleur

Durant les fortes chaleurs, les températures des aquariums peuvent aussi augmenter. Si l’eau monte aux alentours des 30 °C, cela peut avoir de graves conséquences pour les poissons. Il est préconisé d’ouvrir le bassin et de couper l’éclairage. Un ventilateur non loin peut aussi aider à maintenir une température correcte. Dans des cas extrêmes, des glaçons dans l’eau peuvent aussi être une alternative, mais attention aux trop grandes variations de température.

Les périodes de canicule provoquent de nombreuses pertes dans les troupeaux. Avec la sécheresse l’herbe ne pousse plus, et le bétail n’a plus de quoi s’alimenter. Les éleveurs peuvent donc être contraints de compléter l’alimentation de leurs bêtes avec une partie du stock de l’hiver, ce qui peut être préjudiciable pour certains. Quant aux volailles élevées en bâtiment, la chaleur les fait suffoquer et elles peuvent succomber à la suite d’un coup de chaud.

Chez les animaux sauvages, les fortes chaleurs font également des victimes. Par exemple, l’été les hérissons sont encore en période d’allaitement. Et si l’eau se raréfie, la mère ne produit plus de lait, provoquant ainsi le décès de ses petits.

Les oiseaux ont également besoin d’eau pour sauver les plus jeunes encore dépendants. Les oisillons déshydratés ont tendance à vouloir quitter le nid plus tôt pour trouver de l’eau et cela peut leur être fatal.

Le paradoxe de l’eau

Jean-François Courreau, président de l’association Faune Alfort, avait fait passer un message en indiquant qu’il était important de disposer une assiette d’eau sous chaque pot de fleurs de son balcon pour sauver des vies. Une initiative éclairée, qui permettrait aux insectes et aux oiseaux de venir s’abreuver.

Toutefois, dans certaines régions, ces points d’eau peuvent favoriser la prolifération des moustiques, et notamment du moustique tigre. Cette annonce, bien que fort logique, a toutefois initié un débat dans les régions les plus touchées par ce nuisible.