Passées À venir

Effectuer un test de dépistage du VIH

Pourquoi effectuer un test de dépistage du VIH ? Où et quand se faire dépister ? Informez-vous sur les différentes méthodes de dépistage existantes.

En France, on estime que 25 000 individus sont infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) sans le savoir. Si vous craignez d’avoir été infecté par le VIH, vous devez réagir au plus vite pour vous prémunir de cette infection sexuellement transmissible (IST). Le test de dépistage du VIH est l’unique moyen pour savoir si vous êtes infecté par le virus. Faisons le point.

Effectuer un test de dépistage du VIH



Pourquoi faut-il effectuer un test de dépistage du VIH ?

En 2017, selon l’agence sanitaire Santé publique France, on estime que 25 000 personnes en France seraient séropositives sans le savoir : 40 % sont des homosexuels (HSH), 40 % des migrants des 2 sexes hétérosexuels (principalement d’Afrique subsaharienne), et 20 % des hétérosexuels des 2 sexes nés en France. En France, chaque année, environ 6 000 personnes découvrent leur séropositivité au VIH, dont 27 % à un stade avancé de l’infection.

Le test de dépistage du VIH (Virus de l’immunodéficience humaine) est l’unique recours pour déceler la présence du virus. En cas de résultat positif, il permet de traiter une contamination plus rapidement et surtout plus efficacement avant que la maladie du Sida ne se déclare. Si vous êtes porteur du virus, votre médecin vous prescrira un traitement qu’il faudra suivre : plus tôt vous le suivrez, plus il sera efficace.

Quand effectuer un test de dépistage du VIH ?

Vous pouvez effectuer un test de dépistage du VIH à n’importe quel moment. Il est fortement conseillé de faire cette démarche dans les cas où vous craignez d’avoir pris un risque, ou si vous souhaitez abandonner le port du préservatif au sein de votre couple et s’assurer qu’aucun des deux n’est contaminé, ou encore lorsque vous envisagez une grossesse.

Il est important de savoir que le test de dépistage du VIH est systématique si vous effectuez une transfusion sanguine, un don de sang, un don d’organe, un don de sperme ou un don de lait maternel.

Quelles sont les différentes méthodes de dépistage ? Vers qui s'orienter ?

Si vous avez le moindre doute sur un rapport sexuel, n’hésitez pas à faire un dépistage du Sida pour savoir si vous êtes infecté ou pas par le virus. Le test de dépistage est une simple prise de sang que vous pouvez effectuer à n’importe quel moment de la journée sans nécessairement être à jeun (en d’autres termes vous pouvez boire et manger avant le test). Il faut 6 semaines pour que le virus du VIH soit détectable dans le sang. Si vous ne respectez pas ce délai, le résultat du test risque d’être négatif même si vous êtes porteur du VIH. Il est donc fortement conseillé d’attendre ce délai pour savoir avec certitude si vous avez été contaminé ou pas.

Il existe 4 méthodes pour se faire dépister du VIH.

Un autotest de dépistage VIH (ADVIH) : disponible dans toutes les pharmacies, ce test est le plus rapide et le plus pratique. Son cout avoisine les 25-30 €. Vous pouvez vous dépister seul à domicile grâce à un auto-piqueur et une seule goutte de votre sang. Le résultat apparait au bout de 15 minutes. L’autotest est fiable pour un risque de plus de 3 mois. Actuellement, il existe seulement 2 autotests VIH certifiés « CE » par la règlementation européenne. Cependant, il faut faire attention avec les autotests, car leur fiabilité n’est pas parfaite : il y a déjà eu des cas de « faux positifs » (résultat du test positif, mais absence de contamination) et des cas de « faux négatifs » (résultat du test négatif, mais contamination réelle).

Les tests rapides d’orientation biologique (Trod) : grâce à une goutte de sang prélevée au bout d’un doigt ou un prélèvement de salive, ce dispositif utilise un réactif qui détecte l’infection au VIH. Il permet d’avoir un résultat en 30 minutes maximum. Contrairement à l’autotest, le Trod est réalisé par un professionnel de santé. Vous pouvez effectuer ce test de dépistage rapide dans un Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) ou une association de lutte contre le Sida. Si le résultat du test rapide est positif, il doit être confirmé par un test sanguin en laboratoire. Si le résultat du test est négatif, vous pouvez être rassuré si la dernière prise de risque d’exposition date de 3 mois ou plus.

Le test classique par prise de sang : vous pouvez opter pour une prise de sang classique dans un Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD), au moins 6 semaines après la prise de risque. Les tests de dépistage du VIH par prise de sang sont totalement fiables au bout de 6 semaines. Si le résultat du test est positif, un autre test sera effectué pour rechercher des anticorps et confirmer le diagnostic. Si cet autre test est négatif, le dépistage devra être renouvelé un peu plus tard. Si le résultat du test est négatif, vous pouvez être rassuré si la date de prise de risque est de 6 semaines ou plus.

Le test en laboratoire : vous pouvez également effectuer un dépistage gratuit dans les Centres de Planification Maternelle et Infantile (PMI), les Centres de planification et d’éducation familiale (CPEF) et les Centres de planification ou de Planning familial. Le test en laboratoire est intégralement remboursé par la Sécurité sociale.

En 2016, 74 650 autotests VIH ont été vendus en pharmacie, 56 300 Trod ont été effectués par les associations et 5,4 millions de sérologies VIH ont été réalisées par les laboratoires de biologie médicale.