Passées À venir

500 maisons France service supplémentaires pour un meilleur accès aux services publics

Le Premier ministre, Édouard Philippe a annoncé le 3 mai dernier, la mise en place de 500 maisons « France service » en zone rurale qui proposeront un bouquet de services. Il s’agit de l’application d’une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.
Sommaire

« Le Président de la République est extrêmement déterminé à créer dans les 6 mois 500 maisons », a expliqué le Premier ministre durant un déplacement au sein de l’une des 1 340 Maisons de services au public à Montmoreau, en Charente. Édouard Philippe souhaite arriver à l’objectif de « 2 000 maisons », dans l’hexagone. Ce dispositif répond aussi aux doléances formulées par le mouvement des Gilets jaunes.

500 maisons France service supplémentaires pour un meilleur accès aux services publics


Assurer un meilleur accès aux services publics

Emmanuel Macron avait souligné, la semaine dernière que chaque territoire serait doté avant la fin du mandat d’une maison « France service » afin de s’adapter au besoin de proximité émis au cours du grand débat.

Le président de la République avait manifesté son désir « d’assurer l’accès aux services publics à moins de 30 minutes ». Ce dispositif s’inspire d’une initiative mise en place au Canada.

Plusieurs services disponibles dans les maisons « France service »

Chaque établissement doit proposer, à partir de janvier 2020, une offre pour remédier à l’absence de certains services publics comme Pôle emploi, la CAF ou la CPAM. Les agents fourniront une aide à la constitution de dossiers, à la déclaration d’impôts ou encore à la simulation des aides et droits sociaux.

Par exemple, un service pour renouveler une carte d’identité ou acheter un timbre fiscal sera mis en place. Des agents délivrant des informations juridiques seront aussi disponibles.

La Poste et les collectivités territoriales seront au cœur du projet

« On ne se prive pas non plus la possibilité d’avoir des opérateurs privés au sein de France service », a détaillé Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires.

La moitié des 500 nouvelles maisons sera soutenue par les collectivités territoriales et la seconde moitié par La Poste, a indiqué Matignon.



Un plan de formation pour les agents

« Il faut qu’on soit exigeant sur le service et assez souple sur les modalités d’organisation », a dit le Premier ministre en indiquant aussi « qu’il y a des cantons où l’on n’aura pas besoin de maisons », car les services publics y sont bien installés. 846 cantons disposent déjà de « maisons France ».

D’autre part, le gouvernement va établir un plan pour former les agents à la polyvalence. Et grâce à l’expansion de la visioconférence, les cas les plus épineux seront abordés dans ces maisons d’ici à 2022, précise aussi Matignon.

Des équipes itinérantes seront aussi sur le terrain

Plus de 100 véhicules itinérants et 250 équipes mobiles de La Poste seront disponibles pour les personnes les plus excentrées des services publics.

L’État et les opérateurs associés, pour un montant de 36 millions d’euros annuel, et la Caisse des Dépôts, pour 30 millions d’euros d’ici 2022, doivent financer le développement des services de « France service », a souligné Matignon.