Passées À venir

Changement d'heure : passage à l'heure d'hiver dans la nuit du 27 au 28 octobre 2018

Le passage à l’heure d’hiver est prévu le dernier weekend d’octobre, soit dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre 2018. Cette pratique est jugée nuisible par un très grand nombre de ressortissants européens. C’est pourquoi la Commission européenne a fait le choix d’abolir le changement d’heure au cours de l’année 2019.

C’est dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre 2018 que le passage à l’heure d’hiver s’effectuera. À 3 heures du matin, il faudra reculer les pendules d’une heure, il sera donc 2 heures du matin. Aujourd’hui, le changement d’heure est remis en cause par plus des trois quarts des ressortissants européens, conduisant ainsi la Commission européenne à se prononcer en faveur de l’abolition du changement d’heure biannuel en 2019. Qu’en est-il ?

Changement d’heure : passage à l’heure d’hiver dans la nuit du 27 au 28 octobre 2018


Les raisons de l’abolition du changement d’heure

C’est à la suite du choc pétrolier de 1973-1974 et dans le but de faire des économies d’énergie que le changement d’heure a été instauré en France. Puis en 1998, l’Union européenne a décidé d’harmoniser les dates du changement d’heure entre les divers États membres.

Cette pratique est toutefois loin de faire l’unanimité. Entre ses partisans qui considèrent le changement d’heure bénéfique pour réaliser des économies d’énergie et ses opposants qui le trouvent à la fois inadapté à notre situation géographique (l’heure d’été provoquant ainsi un décalage de 2 heures par rapport au soleil) et perturbateur de notre horloge biologique, le changement d’heure a toujours fait débat.

C’est pourquoi la Commission européenne, sur demande du Parlement européen, a lancé au cours du mois d’août 2018 une consultation publique ouverte à l’ensemble des ressortissants européens. L’objectif était de déterminer s’il fallait conserver ou supprimer les changements d’heure saisonniers. La réponse a été claire : sur les 4,6 millions de répondants, 84 % se sont déclarés en faveur de leur suppression.

La perturbation du rythme biologique des personnes, l’impact sur leur cycle du sommeil, mais aussi les statistiques de la sécurité routière (qui montrent notamment que la baisse de la luminosité liée au passage à l’heure d’hiver provoquait une augmentation des accidents de la route pour les piétons de 47 % sur le créneau 17 h-19 h entre octobre et novembre) auront été des arguments décisifs pour la suppression du changement d’heure.

Par ailleurs, les économies d’énergie réalisées grâce au changement d’heure sont moins flagrantes ces dernières années, notamment en raison des différentes politiques menées en matière d’économie d’énergie : éclairage basse consommation, isolation thermique des bâtiments modernes. Ce constat a sans doute fait peser la balance en faveur de la suppression du changement d’heure.

Quelle sera l’heure définitivement adoptée ?

C’est le 12 septembre 2018, à la suite du résultat de la consultation publique, que le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s’est déclaré favorable à la suppression du changement d’heure biannuel. Il s’est prononcé en faveur du libre-choix des États membres de vivre à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver.

Chacun des pays de l’Union européenne devra donc préciser le choix qui sera le sien au plus tard en avril 2019. Le président de la Commission européenne a toutefois précisé qu’il espérait que le Parlement trouve « des solutions compatibles avec [le] marché intérieur », estimant sans doute qu’une trop grande disharmonie entre l’heure choisie par les États membres n’était pas viable économiquement.

Le dernier passage obligatoire à l’heure d’été aura donc lieu le 31 mars 2019 pour tous les États membres. Après cette date, chacun choisira soit de rester à l’heure d’été définitivement, soit d’opter pour l’heure d’hiver. Dans ce deuxième cas, il effectuera un dernier changement d’heure le 27 octobre 2019. À l’heure actuelle, la France ne s’est pas encore prononcée.