Passées À venir

En manque de bus électriques, la RATP ressort 118 véhicules diesel

La RATP va prolonger la durée de vie de 118 bus diesel, l’année prochaine, en Île-de-France, par manque de bus « propres » en quantité suffisante. Cette décision apparaît à contre-courant des politiques mises en œuvre ces dernières années.

C’est une décision qui risque de surprendre de nombreux usagers. Au moment où la Mairie de Paris et la Région Ile de France s’engagent dans une politique active de lutte contre la pollution de l’air, la RATP va remettre en circulation un peu plus d’une centaine de bus diesel. Cette information a été rendue publique le 1er novembre dernier par l’entreprise de transport francilienne. Quelle est la raison ?

En manque de bus électriques, la RATP ressort 118 véhicules diesel


250 arrêts supplémentaires à desservir à partir d’avril 2019

Dans le cadre d’un vaste plan de réorganisation appelée « Grand Paris des bus », initiée en 2017, et qui va débuter en avril 2019, la RATP prévoit le prolongement de 53 lignes et surtout la création d’environ 250 arrêts. Le but est d’améliorer la qualité du maillage en Île-de-France et de proposer une offre plus large en banlieue. Aujourd’hui, le groupe RATP compte 4 700 bus parmi lesquels 800 véhicules hybrides, 140 qui roulent au gaz naturel et seulement 74 électriques.

118 bus diesel remis en circulation

Ce dispositif contraint la RATP à utiliser 118 bus supplémentaires, mais le stock de véhicules « propres » est vide, a indiqué la RATP à l’AFP. L’entreprise de transport va donc prolonger la vie de bus diesel, pourtant classés 4 ou 5 selon le certificat qualité de l’air Crit'Air, soit parmi les catégories de véhicules les plus polluants. Les engins classés 5 ne pourront d’ailleurs pas circuler à Paris intramuros, car ils sont actuellement interdits. Les véhicules Crit'Air 4 seront aussi bannis de capitale l’été prochain. Ces bus diesel circuleront donc en banlieue.

Certains syndicats dénoncent ce choix

« Ces matériels vont faire l’objet d’une rénovation intérieure et sont tous équipés de filtres à particules permettant de limiter les émissions de polluants », a précisé la RATP. L’annonce de cette nouvelle n’a pas été du goût de certains syndicats. « Les instances politiques décisionnaires adoptent une posture inverse à la protection de l’environnement » dénonce Hervé Techer, délégué SUD-RATP.



Une flotte 100 % propre en 2025

Un appel d’offres a été lancé avec Île-de-France Mobilités dans le cadre de la restructuration du réseau pour que l’entreprise acquière une flotte 100 % propre en 2025, avec notamment 1 000 nouveaux engins électriques. Le résultat de l’appel d’offres va intervenir au début de l’année 2019 et le groupe attend les premières livraisons en 2020. Entre temps, l’entreprise de transport va devoir gérer avec la flotte disponible.