Passées À venir

Les véhicules diesel d'avant 2005 interdits à Paris en 2019

La Maire de Paris a annoncé, dans un entretien accordé au Monde, son souhait de voir disparaitre les véhicules thermiques de Paris à l’horizon 2030. Il s’agira d’interdire progressivement l’accès à Paris intra-muros aux véhicules les plus polluants. Le point sur ces déclarations.

Dans une interview donnée au journal Le Monde publiée mardi 23 janvier 2018, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a fait part de son souhait de voir les véhicules diesel disparaitre de la capitale. Quelles mesures a-t-elle dévoilées lors de cet entretien ?

Les véhicules diesel d’avant 2005 interdits à Paris en 2019



La fin du diesel à Paris annoncée pour 2024

Depuis la décision en 2015 de faire de Paris une ZCR (Zone à Circulation Restreinte), et l’obligation d’apposer une vignette Crit'air sur son pare-brise pour pouvoir circuler dans la zone environnementale de Paris depuis le 1er janvier 2017, les véhicules les plus polluants sont interdits de circulation dans la ville de Paris.

Anne Hidalgo a déclaré « Ma bataille n’est pas contre la voiture, mais contre la pollution » et affirme qu’elle tiendra son calendrier en interdisant l’accès à la ZCR parisienne aux véhicules diesel datant d’avant 2005 au premier semestre 2019. Ceci correspond aux vignettes Crit'Air 4 concernant les véhicules diesel qui datent de 2001 à 2005 de norme Euro 3.

Puis, en 2022 ce sont les Crit'air 3 qui seront interdites, c’est-à-dire les véhicules essence de 1997 à 2005 de norme Euro 2 et 3, et véhicules diesel de 2006 à 2010 de norme Euro 4 et ainsi de suite jusqu’à une disparition totale du diesel en 2024, et du thermique prévue pour 2030.

Un plan climat soumis à la votation citoyenne

Ces démarches s’inscrivent dans la lignée du Plan Climat voulu par la Mairie de Paris et de son souhait de lutter efficacement contre la pollution. « Douze ans, cela permet de se projeter et de se préparer. Personne n’est pris au dépourvu » a déclaré Anne Hidalgo.

L’interdiction de la Zone à Circulation Restreinte à tous les véhicules thermiques à l’horizon 2030 sera soumise à une votation citoyenne qui se déroulera « un dimanche au printemps », lors de laquelle la maire de la ville souhaite voir une participation massive des citoyens résidents concernés par ces choix écologiques.

Elle a également précisé qu’elle travaillait en étroite collaboration avec la RATP concernant la modernisation et le passage aux énergies vertes pour leur flotte de bus.