Gel du Smic en 2018 : les conseils du groupe d’experts en économie au gouvernement

Un groupe d’experts indépendants en économie conseille au gouvernement de ne pas revaloriser le SMIC en 2018, et de mettre fin à l’indexation de son montant en le réduisant et le gelant.


Un rapport d’un groupe d’experts indépendants en économie conseille des changements concernant le montant du salaire minimum interprofessionnel de croissance. D’après eux, le montant et le calcul du SMIC n’aident pas à lutter contre la pauvreté et le chômage. Découvrez ici les recommandations des experts au gouvernement concernant l’indexation du SMIC, son gel et la revalorisation annuelle de l’État.

Gel du Smic en 2018 : les conseils du groupe d’experts en économie au gouvernement

État des lieux sur le salaire minimum interprofessionnel de croissance

Tous les ans, le SMIC est recalculé et augmente légèrement. Depuis le 1er janvier 2017, il s’élève à 9,76 € brut de l’heure, soit 1 480,27 € brut mensuel, ce qui revient à 1149,07 € net par mois. Son montant varie en fonction de l’inflation observée chez 20 % des ménages aux revenus les plus faibles, et de la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire de base des ouvriers et employés. Chaque année, le gouvernement fait le choix de donner un « coup de pouce » ou non au SMIC, en l’augmentant un peu plus. Le dernier a été effectué en janvier 2017, mais avant celui-ci, aucune revalorisation n’avait été faite depuis 2012.

Tous les ans, un groupe indépendant d’experts en économie conseille le gouvernement quant à la situation du SMIC. Ce groupe d’économistes a été remanié cet été, et est aujourd’hui présidé par Gilbert Cette. L’avis général de ce groupe n’a cependant pas évolué, il déconseille une fois de plus à l’État de donner ce coup de pouce annuel.

Le groupe d’experts préconise un changement radical quant au calcul du salaire minimum. En effet, leur dernier rapport délivré à la CNNC (commission nationale de la négociation collective) indique que la formule de calcul du SMIC n’est pas adaptée, et que ce dernier ne lutte pas contre la pauvreté, et est un véritable frein à l’embauche.

Les employeurs hésitent à embaucher, à cause du montant trop élevé du salaire minimum et des charges sociales qui l’accompagnent. De plus, les salaires moyens comme ceux des ouvriers et employés par exemple, stagnent à cause de ce revenu minimum, leurs salaires étant légèrement plus élevés, ils peinent à augmenter.

Suggestions du groupe d’experts indépendants sur le SMIC

Le rapport souligne également que le salaire minimum français et sa base de calcul sont uniques, et beaucoup plus élevés que ces homologues européens. C’est en effet le seul à être recalculé chaque année et sur la base de deux données différentes. C’est pourquoi le groupe d’experts conseille de changer cette formule de calcul. Pour cela, ils préconisent donc une baisse du montant du SMIC et de le geler. À défaut d’un gel complet, le montant devrait être calculé par rapport à l’inflation seulement, et non pas par rapport au pouvoir d’achat des salaires moyens.

Afin de lutter réellement contre la pauvreté et ne pas surcharger les employeurs, les experts conseillent de réinvestir le montant soutiré au salaire minimum dans la prime d’activité.

Cet avis d’experts indépendants en économie n’est qu’un conseil destiné au Ministère du Travail, le gouvernement est libre de le suivre ou non. Une décision devrait être annoncée d’ici le 20 décembre 2017.

 




Les actualités connexes
Le plan d’inclusion numérique du gouvernement dévoilé à Bordeaux
Le plan d’inclusion numérique du gouvernement dévoilé à Bordeaux
Le Secrétaire d’État au numérique, Mounir Mahjoubi a annoncé lors d’un déplacement à Bordeaux le plan d’inclusion numérique souhaité par le gouvernement qui permettra aux personnes qui ne se sentent pas à l’aise avec internet d’accéder aux outils et d’être accompagnées dans l’apprentissage des bases. Qui sont les exclus du numérique et comment le plan d’inclusion pourrait-il les aider ?
Conseils pour réduire sa production de déchets ménagers
Conseils pour réduire sa production de déchets ménagers
Dans le cadre de la semaine européenne de la réduction des déchets qui a lieu du 18 au 26 novembre 2017, c’est peut-être le moment de mettre en place de nouvelles habitudes de consommations et de tenter de réduire notre production de déchets domestiques. Pourquoi et comment agir au quotidien ? Quelques conseils pour adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement.