Avec un nombre incalculable d’incivilités en tout genre dans la capitale, la brigade chargée de les sanctionner a vu son effectif augmenter de 1 900 agents supplémentaires afin de lutter plus efficacement contre les comportements impolis, veiller à la sécurité et à la propreté de la ville.

Hausse d'effectif au sein de la brigade des incivilités à Paris


Depuis le 1er janvier 2018, la ville de Paris a revu à la hausse ses effectifs et a intégré 1 900 agents de surveillance de la voie publique (ASVP) pour lutter contre toute forme d'incivilités. D’abord sous la responsabilité de la préfecture de Paris, ces agents ont aujourd’hui rejoint le personnel municipal de la capitale. Selon Anne Hidalgo, maire de Paris, ce nouveau personnel a désormais pour mission d’améliorer le quotidien des Parisiens et de sanctionner les comportements indécents.

Hausse d’effectif au sein de la brigade des incivilités à Paris

Les incivilités se multiplient au sein de la capitale parisienne

Mégots de cigarette et poubelles jetés dans la rue, urine sur les murs et les trottoirs… Les incivilités se multiplient à Paris. En 2017, les contraventions liées à l’ensemble de ces troubles ont doublé. La ville a en effet établi plus de 100 000 amendes en 2017.

Selon la capitale, entre janvier et novembre 2017, plus de 39 482 amendes ont été dressées à l’encontre des personnes ayant effectué un dépôt sur la voie publique. Une évolution de 207 % par rapport à 2016. En parallèle, plus de 21 784 amendes ont été attribuées pour le jet de mégots dans la rue, soit une augmentation de 1 216 %. Enfin, 4 963 amendes ont été émises aux personnes ayant uriné dans la rue. Elle représente quant à elle une augmentation de 160 % par rapport à 2016.

Une brigade qui lutte contre les incivilités à Paris

En ce début d'année, la « brigade des incivilités » compte 3 300 agents. Cette unité est mise en place pour permettre aux habitants de vivre dans une ville propre et accessible. D’ailleurs, Anne Hidalgo qualifie cette brigade « d’ambassadeurs du vivre-ensemble ».

Les agents pourront sanctionner les jets de mégots, le dépôt des poubelles sur les trottoirs, ainsi que les comportements injurieux sur la voie publique. Ils pourront également sanctionner les stationnements gênants et les troubles à la tranquillité. 

Les personnes physiques ayant ce type de comportement sont passibles d'une amende de 68 euros. Ces amendes peuvent aller jusqu’à 1 500 euros pour une entreprise qui déposerait des déchets dans la rue. La maire de Paris affirme que « la sanction fait partie de la pédagogie ».

 

 
Service privé fourni par DemarchesAdministratives.fr