Passées À venir

Lancement de la plateforme jeveuxaider.gouv.fr pour venir en aide aux plus vulnérables

Le gouvernement lance la plateforme Jeveuxaider.gouv.fr pour que les personnes souhaitant devenir bénévoles en période de confinement puissent apporter leur aide aux associations et aux plus démunis. Explications.
Sommaire

Depuis le confinement dû à l’épidémie de Covid-19, de nombreuses initiatives citoyennes sont mises en place. Le gouvernement, de son côté, a lancé une plateforme pour mobiliser une réserve civique. Ceux qui souhaitent apporter leur aide aux associations caritatives ou aux personnes étant en première ligne peuvent devenir bénévoles.

Lancement de la plateforme jeveuxaider.gouv.fr pour venir en aide aux plus vulnérables


L’entraide en période de confinement

Lancée le 23 mars par Gabriel Attal, le secrétaire d’État chargé de la jeunesse, la plateforme Jeveuxaider.gouv.fr permet aux volontaires d’apporter leur aide aux plus démunis durant le confinement.

Les associations sont privées d’une bonne partie de leurs bénévoles, car souvent âgés, la plupart restent confinés. Cependant, sur le terrain, le travail reste identique, voire même, plus important.

Éviter l’accroissement de la précarité sociale

Le Secours populaire, la Banque alimentaire, les Restos du Cœur, Emmaüs, les Petits frères des pauvres, etc., sont désormais victimes à leur tour de l’épidémie. Sans leurs bénévoles, elles ne peuvent apporter leur aide et soutien aux personnes défavorisées. Certains points de distribution alimentaire ont déjà fermé, faute de bénévoles.

C’est donc pour limiter les conséquences inquiétantes que pourraient engendrer de telles fermetures, que le gouvernement a décidé de centraliser les besoins par ville et par associations, grâce à la plateforme Jeveuxaider.gouv.fr.

Depuis le week-end dernier et avant l’ouverture du site, les associations ont pu inscrire leurs besoins les plus urgents. « Toutes les missions proposées ont été construites avec le ministère de la Santé » informe le secrétaire d’État. En tout, pas moins de 25 associations ont besoin de l’aide de bénévoles de façon urgente.

Quels domaines requièrent aujourd’hui des bénévoles ?

Les collectivités, les CCAS (Centres communaux d’action sociale), les MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées), les associations et de nombreuses autres structures sociales ont besoin de main d’œuvre à l’heure actuelle.

Les missions proposées concernent :

  • La distribution alimentaire d’urgence
  • La garde d’enfants du personnel soignant
  • Le soutien aux personnes isolées, fragiles, malades ou âgées (maintien d’un lien à distance par exemple)
  • La solidarité de proximité (faire des courses pour une personne isolée, un voisin, etc.)


Comment faire pour aider ?

Pour devenir bénévole et proposer votre aide, il suffit de se rendre sur le site Jeveuxaider.gouv.fr et de renseigner vos coordonnées. Une fois enregistré, indiquez votre département, puis, un moteur de recherche vous propose de trouver les missions disponibles près de chez vous.

Si vous souhaitez apporter votre aide sans passer par le biais d’une association, un kit de solidarité et de proximité est mis à votre disposition. Vous y trouverez un modèle type et officiel pour rédiger votre petite annonce. Vous pourrez ainsi opérer directement auprès de votre entourage proche (voisinage, famille, amis, connaissances…).

Qui peut s’inscrire sur le site pour apporter son aide ?

La plateforme Jeveuxaider.gouv.fr a été mise en place pour solliciter en premier lieu l’aide des jeunes en service civique et en service national obligatoire. Néanmoins, tout citoyen français peut se porter volontaire.

Cependant, les personnes atteintes de maladies chroniques ou celles de plus de 70 ans ne peuvent apporter leur aide que pour des missions à distance, c’est-à-dire, depuis chez elles.

Les précautions à prendre et les gestes barrières à respecter

Qui dit bénévole, dit aussi respect des gestes barrières, notamment auprès des plus vulnérables. Quelle que soit l’action menée, elle doit respecter les règles sanitaires en vigueur actuellement en place :

  • Respect d’une distance de sécurité d’u moins 1 mètre
  • Se laver les mains très régulièrement
  • Éviter tout contact (se serrer la main, faire la bise, etc.)
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Prévenir l’association en cas de symptômes