Passées À venir

L'interdiction des cerises traitées au diméthoate

La France a fait paraître, samedi 20 avril, un arrêté au Journal officiel qui interdit l’importation de cerises traitées à l’aide du pesticide diméthoate.
Sommaire

Applicable pendant 1 an, cet arrêté est renouvelé tous les ans depuis 2016, année d’interdiction de l’insecticide pour la culture des cerises en France. Faisons le point.

L’interdiction des cerises traitées au diméthoate


Un pesticide aux effets toxiques

L’insecticide diméthoate a été banni de l’Hexagone en février 2016, suite aux effets toxiques que son usage pouvait entraîner sur la santé des consommateurs. Considéré par certains agriculteurs comme étant l’unique rempart permettant de lutter contre le moucheron asiatique qui ravage les cerisaies, son interdiction avait provoqué la colère.

En l’absence d’une mesure d’interdiction européenne, réclamée par le gouvernement français depuis 2016, la France fait jouer chaque année sa clause de sauvegarde nationale.

Protéger les consommateurs, mais aussi les producteurs français

L’interdiction de l’importation des cerises en provenance de pays où elles sont traitées à l’aide du diméthoate ne vise pas seulement à protéger la santé des consommateurs. Elle vise également à protéger les producteurs français des distorsions de concurrence, face à des producteurs croates, autrichiens ou turcs qui utilisent encore ce pesticide.

Les cerises qui proviennent de la culture biologique conforme aux normes européennes sont pour leur part toujours autorisées d’importation.