Passées À venir

Lubrizol : Des démarcheurs profitent de l'incendie pour arnaquer les riverains

Suite à l’incendie de l’usine Lubrizol, des arnaqueurs profitent de l’inquiétude des habitants de la région pour leur facturer de fausses analyses sur la qualité de l’air. Explications.
Sommaire

LA DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a reçu de nombreux signalements suspects depuis l’incendie de l’usine Lubrizol il y a une quinzaine de jours. De faux démarcheurs se présentent chez les riverains pour effectuer des prélèvements et soi-disant évaluer la qualité de l’air. Ces analyses leur sont ensuite facturées. Il s’agit malheureusement d’une escroquerie. Compte rendu.

Lubrizol : Des démarcheurs profitent de l’incendie pour arnaquer les riverains


Des escrocs profitent de l’inquiétude des habitants de Rouen

Depuis l’incendie de l’usine de Lubrizol classée Seveso le 26 septembre dernier, la population s’inquiète des substances toxiques qui ont peut-être contaminé l’atmosphère. Profitant de la détresse des riverains, des personnes malintentionnées se présentent en porte à porte chez les habitants vivant à proximité de l’usine, leur disent être mandatées par la préfecture de Seine-Maritime pour effectuer des prélèvements et évaluer la qualité de l’air.

Ils facturent ensuite ces soi-disant analyses aux habitants.

La DGCCRF met en garde la population

« Les services publics ne font pas de démarchage et nous n’avons pas mandaté de laboratoire pour faire des analyses chez des particuliers et encore mois en faisant payer les citoyens de Rouen ou des communes avoisinantes », a déclaré sur Franceinfo Gaëtan Rudant, de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi).

La DGCCRF a ouvert une enquête pour démarchage abusif. En cas de doute sur un démarchage, n’hésitez pas à contacter par téléphone la DGCCRF. Si vous pensez être victime de prélèvements abusifs, vous avez 14 jours pour vous rétracter.

Une plateforme téléphonique dédiée joignable gratuitement

Attention également aux entreprises qui souhaitent « récupérer des morceaux de tôle en fibrociment emportés par l’incendie de l’usine » alerte France Info. Une seule entreprise a été mandatée pour le faire.

Pour toutes questions concernant la qualité de l’air, les analyses en cours ou ces problèmes de démarchage abusif, vous pouvez contacter la plateforme téléphonique dédiée à l’accident de Lubrizol. Il s’agit d’un numéro vert mis en place par l’État jusqu’à la fin de la crise joignable 7/7 jours.