Passées À venir

Incendie de Lubrizol : Un numéro vert pour s'informer sur les conséquences sanitaires et environnementales

Depuis l’incendie de l’usine Lubrizol survenu jeudi 26 septembre à Rouen, plus de 5 253 tonnes de produits chimiques ont brûlé. Afin de rassurer la population sur les conséquences de cet incendie, l’État a mis en place un numéro vert qui restera en service jusqu’à la fin de la crise. Le point dans cet article.
Sommaire

Après l’incendie de l’usine Lubrizol survenu jeudi dernier, l’inquiétude des habitants de la région rouennaise est palpable. Entre les fumées issues de la combustion de plus de 5 000 tonnes de produits chimiques et les pluies « noires » qui se sont abattues sur le territoire, les citoyens souhaitent des réponses. Mercredi 2 octobre, une plateforme téléphonique a été mise en place pour rassurer la population.

Incendie de Lubrizol : Un numéro vert pour s'informer sur les conséquences sanitaires et environnementales


Un numéro vert pour répondre aux questions des habitants

Depuis mercredi, 15 h, un numéro vert d’information a été mis à la disposition des habitants de la région rouennaise. Cette information a été annoncée par Sibeth Ndiaye lors d’une conférence de presse à la sortie du Conseil des ministres.

Pour avoir des informations sur l’incendie de l’usine et ses conséquences sanitaires et environnementales, vous pouvez appeler le 0 800 009 785, 7 jours sur 7 entre 8 h et 20 h « jusqu’à la fin de la crise », a précisé la porte-parole du gouvernement.

« Depuis le début de cette catastrophe industrielle, l’attitude du gouvernement a toujours été extrêmement cohérente », fondée sur « la transparence », a déclaré Mme Ndiaye. Des « points quotidiens » sont assurés dans les ministères concernés « afin de suivre au plus près la situation et la gestion de cette catastrophe industrielle ».

La présence de dioxines confirmée

Le directeur de l’INERIS (Institut national de l’environnement industriel et des risques), Raymond Cointe, a indiqué que l’incendie avait provoqué des émissions de dioxines, des polluants qui se déposent dans les suies. Selon lui, les niveaux mesurés seraient « relativement faibles ». « Je ne pense pas qu’il faille avoir d’inquiétude particulière », a-t-il précisé. « En l’occurrence, beaucoup d’incendies conduisent à l’émission de dioxines. »

Ces déclarations n’ont pas rassuré les membres du collectif Lubrizol pour qui ces premières analyses « confirment un petit peu [leur] frayeur ». Pour Nicolas Huet de Barros, l’un des membres de l’association, c’est comme si on leur disait « En fait, vous avez eu raison de vous inquiéter ».

Les risques pour la santé des dioxines

Les dioxines pourraient avoir des effets néfastes sur la santé, notamment sur le long terme. Ces particules toxiques restent longtemps dans l’organisme humain et pourraient favoriser le développement de certains cancers « et des problèmes au niveau du système immunitaire », selon la biologiste et toxicologue Laurence Labat.

En « matière de dioxines, la source principale potentielle de contamination est une source par ingestion » a indiqué M. Cointe. Il est donc fortement conseillé de :

  • ne pas consommer les fruits ou légumes qui ont été exposés aux suies
  • bien nettoyer l’intérieur des logements pour éviter une accumulation de poussière polluée
  • ne surtout pas toucher aux matériaux carbonisés aux abords de l’usine

L’INERIS a fait savoir que des analyses complémentaires se poursuivent actuellement.