Passées À venir

Nouvelle augmentation du prix du tabac à compter du 1er juillet 2020

Un arrêté publié au Journal officiel le 12 juin 2020 précise que le prix de certaines cigarettes va augmenter à compter du 1er juillet. Voici le détail.
Sommaire

Certains prix vont baisser, d’autres vont augmenter. Le tabac se voit à nouveau infliger une modification de ses prix sur le marché français. Voici de quoi il en retourne.

Nouvelle augmentation du prix du tabac à compter du 1er juillet 2020


Le paquet à 10 euros n’est plus très loin

Le gouvernement en a fait son cheval de bataille. Le paquet de tabac à 10 euros n’est plus très loin, notamment après cette nouvelle modification des prix prévue le 1er juillet prochain.

La variation des tarifs annoncée ravira certains fumeurs, mais en décevra d’autres également. En effet, toutes les marques ne seront pas égales face à ce nouveau changement.

Quelles sont les cigarettes impactées ?

Un grand nombre de cigarettes ou produits dérivés du tabac seront concernés par la hausse ou la baisse des prix.

Par exemple, les Rouge ou les News Classic de la marque Fortuna afficheront une augmentation de 10 ou 20 centimes de plus.

Les tabacs à rouler, Austin, Elixyr, Maya, etc., de même que certains tabacs à chicha, vont subir une augmentation.

À l’inverse, le prix des Winston connect va baisser de 10 à 20 centimes.

Du côté de Marlboro, pas de changement pour la marque. Il en est de même pour les Philip Morris dont le paquet est déjà affiché à 10 euros depuis le mois de février.

Si vous souhaitez savoir si votre marque favorite est concernée par le nouveau changement de prix, vous pouvez consulter la liste officielle.

Qui fixe ces tarifs ?

Si le ministère de la Santé a fixé un objectif de 10 euros le paquet d’ici la fin de l’année, les nouveaux prix sont fixés par les fabricants eux-mêmes. En effet, ils sont libres de répercuter les taxes décidées par l’État sur les prix de vente de leurs produits. Cependant, ceux-ci sont également homologués par la ministre des Solidarités et de la Santé, ainsi que le ministre de l’Action et des Comptes publics.