Passées À venir

Soirée du Nouvel An 2018 : les conseils de la Sécurité routière

La nuit du Nouvel An est l'une des plus meurtrières sur les routes chaque année. La Sécurité routière cette année conseille notamment dans sa nouvelle campagne de « retenir le conducteur qui a trop bu ». Comment s’assurer de finir la soirée en sécurité  ?
Sommaire

La nuit du Nouvel An est l'une des plus meurtrières sur les routes chaque année. Afin d’éviter des risques inconsidérés qui pourraient avoir des conséquences tragiques, la Sécurité Routière informe et délivre ses conseils. En ce weekend festif, comment peut-on allier plaisir et sécurité ?

Soirée du Nouvel An 2018 : les conseils de la Sécurité routière



Le Nouvel An, soirée souvent synonyme d’excès

90 % des Français déclarent qu’ils consommeront de l’alcool pour célébrer le passage à la nouvelle année et 62 % avouent déjà qu’ils comptent boire plus de 3 verres. Pour autant, seuls 41 % d’entre eux ont prévu le moyen de rentrer chez eux en sécurité (seulement 34 % chez les jeunes de moins de 24 ans).

Des statistiques qui inquiètent et qui indiquent que bon nombre de personnes ayant dépassé le seuil d’alcoolémie autorisé vont se retrouver sur les routes, multipliant ainsi les risques de se retrouver impliquer dans un accident de la route.

Les accidents dus à une surconsommation d’alcool sont nombreux et touchent parfois des enfants, ou des personnes sobres qui ont la malchance de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

« Retenir le conducteur qui a bu »

C’est le message principal diffusé par les campagnes de prévention de la Sécurité Routière cette année. Et ce, afin de responsabiliser les conducteurs, mais aussi leur entourage. Votre ami ivre sera mieux à dormir sur votre canapé qu’à se mettre en danger et à mettre en danger autrui sur les routes.

Pour vous ou pour vos amis, il est aussi possible d’appeler un taxi pour rentrer, d’emprunter les transports en commun, de prévoir à l’avance de dormir sur place ou de désigner un capitaine de soirée qui s’engagera à rester sobre et à ramener les fêtards.

Il est très difficile d’évaluer son propre taux d’alcoolémie et les promesses d’être raisonnable s’envolent parfois lorsqu’on est pris dans le tourbillon de la fête. Une autre bonne idée est aussi de prévoir des éthylotests qui seront un moyen objectif de déterminer l’aptitude à conduire de chacun.