Passées À venir

Une aide de 200 € pour les étudiants et jeunes précaires de moins de 25 ans

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé le versement d’une aide financière de 200 euros, au mois de juin, à 800 000 jeunes de moins de 25 ans « précaires ou modestes ». Qui cela concerne-t-il ?
Sommaire

En raison du confinement, de nombreux d’étudiants ont dû arrêter de travailler et n’ont plus accès aux restaurants universitaires. Beaucoup se retrouvent dans des situations extrêmement précaires. C’est pourquoi le gouvernement versera une aide financière de 200 euros à quelque 800 000 jeunes au mois de juin. Le point dans cet article.

Une aide de 200 € pour les étudiants et jeunes précaires de moins de 25 ans


L’épidémie de Covid-19 a des conséquences économiques graves pour certains jeunes

« En raison du confinement, les restaurants universitaires ont fermé, et beaucoup de jeunes ont perdu les emplois dont ils ont besoin pour vivre et payer leur loyer. Certains jeunes se sont retrouvés dans une situation que je sais dramatique », a déclaré Édouard Philippe lundi 4 mai devant les sénateurs.

« Nous avons donc décidé de verser une aide de 200 euros à 800 000 d’entre eux », a-t-il continué.

Qui pourra bénéficier de cette aide de 200 euros ?

Le Premier ministre a évoqué plusieurs catégories de bénéficiaires :

  • les « étudiants ayant perdu leur travail ou leur stage »
  • les étudiants venus d’outremer « qui n’ont pas pu rentrer chez eux »
  • « les jeunes de moins de 25 ans, précaires ou modestes, qui touchent des APL »

Les étudiants percevront leur aide de 200 euros au début du mois de juin tandis que les jeunes de moins de 25 ans touchant les APL recevront la leur à la mi-juin.

La présidente de l’UNEF Samantha Pothin alerte malgré tout sur l’insuffisance de cette mesure : « Un étudiant, quand il a un petit boulot, au minimum par mois on est à 600 euros. Là on va compenser 200 euros, au lieu des 1 200 euros qu’il aurait dû avoir pendant ces deux mois ».

Les étudiants d’outre-mer particulièrement touchés

Des solutions, notamment financières, restent également à trouver pour les étudiants ultramarins qui ne reprendront pas les cours à l’université cette année et voudraient rentrer chez eux.

Des conditions sanitaires strictes ont été mises en place avec quatorzaine obligatoire à Paris ou à l’arrivée sur les territoires pour éviter la propagation du Covid-19. Mais les étudiants et leurs syndicats alertent les autorités et les collectivités sur leur besoin d’aide financière immédiate pour se nourrir et payer leur loyer ou dans certains cas pour rentrer dans leur famille.

Les étudiants d’outre-mer qui souhaitent rentrer sont invités à faire connaitre leur situation en utilisant ce questionnaire en ligne.



D’autres mesures sociales liées à la crise sanitaire

Édouard Philippe a aussi rappelé que des aides financières exceptionnelles étaient mises en place pour 4 millions de foyers précaires : « Les ménages bénéficiaires du RSA et de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) recevront 100 euros et 150 euros supplémentaires par enfant, et les ménages bénéficiaires de l’APL recevront 100 euros par enfant ».