Passées À venir

Une prime pour les proches aidants à compter d'octobre 2020

Un nouveau droit sera accordé aux aidants dès octobre 2020. Il s’agit d’un congé rémunéré profitant aux personnes qui aident un proche ou un parent souffrant. Un taux journalier sera fixé en fonction de la composition familiale, similaire à celui fixé pour les enfants malades. Explications. 
Sommaire

Jusqu’à présent, les personnes aidantes ne sont pas soutenues financièrement. Dès octobre 2020, un congé rémunéré de trois mois leur sera accordé dès lors qu’elles cessent leur activité pour aider un proche ou un parent souffrant.

Une prime pour les proches aidants à compter d’octobre 2020


En 2030, 1 actif sur 4 sera aidant

En France, 8,3 millions de personnes se dévouent pour aider un proche malade ou un parent en perte d’autonomie. Environ 4 millions de ces aidants, sont salariés. Depuis 2016, ils avaient le droit à un congé, mais celui-ci était sans solde.

D’après une étude menée par Yoopies, un tiers des aidants pense que le fait de s’arrêter pour aider un proche malade nuit à leur carrière et cela engendre du stress pour 89 % d’entre eux.

Seule 1 entreprise sur 7 dans l’hexagone propose des solutions pour faciliter la vie de leurs salariés aidants, en proposant des aménagements d’horaires, des plateformes téléphoniques ou en ligne pour les aider à trouver des contacts, des aides extérieures, etc.

Pourtant, les entreprises devront prendre des mesures concrètes, car d’ici 2030, un actif sur quatre sera aidant.

Un congé de 3 mois rémunéré

À partir d’octobre 2020, les aidants auront droit à 3 mois de congés fractionnables. Cela permettra de les prendre en plusieurs fois si besoin.

Ce congé sera rémunéré à hauteur de 43,52 euros par jour pour un aidant vivant en couple et 52 euros s’il vit seul. Il s’agit des mêmes montants que ceux proposés aux parents souhaitant prendre un congé pour enfant malade.

Les associations estiment qu’il s’agit d’un petit geste, mais répondant à un réel besoin.

À qui s’adresse ce congé rémunéré ?

Le congé rémunéré accordé aux proches aidants pourra être pris par les salariés, mais également par les indépendants et les fonctionnaires.

Même s’il avait été question d’instaurer un minimum d’un an d’ancienneté dans l’entreprise, finalement, ce congé aidant sera accessible à tous, quelle que soit l’ancienneté.

Bon à savoir : cette aide ouvrira également des droits à la retraite.



Qui versera les indemnités de congé rémunéré pour aidants ?

Cette aide sera versée par la CAF (Caisse d’allocations familiales) ou la MSA (Mutualité sociale agricole).

L’enveloppe prévue pour le congé rémunéré des aidants familiaux coûtera 100 millions d’euros sur une année pleine.