Vignette Crit’Air : Toulouse fait maintenant partie des villes concernées

Pic de pollution : après Paris, Lyon, Lille, Strasbourg et Grenoble, c’est au tour de la ville de Toulouse d’adopter la vignette Crit’Air depuis le 27 novembre 2017.


Une zone de circulation restreinte (ZCR) est mise en place à Toulouse pour les véhicules les plus polluants en cas de pic de pollution atmosphérique. Découvrez ici les raisons de cette nouvelle mesure et les règles à suivre en cas d’alerte pollution dans l'agglomération toulousaine depuis le 27 novembre 2017.

Vignette Crit’Air : Toulouse fait maintenant partie des villes concernées

Le plan de protection de l’atmosphère (PPA) de Toulouse

L’ARS (agence régionale de santé) de la région Occitanie a déclaré qu’environ 2 800 décès prématurés sont dus à la pollution atmosphérique. Afin de contrecarrer ce bilan et réduire la présence des particules fines, un plan de protection de l’atmosphère a été mis en place.

La ville de Toulouse passe donc au même régime que les villes de Paris, Lyon, Grenoble, Lille et Strasbourg, et est maintenant soumise à l’obligation des vignettes Crit’Air.

Lors des pics de pollution, il sera encore possible de circuler aux alentours et sur le périphérique de Toulouse avec un véhicule non autorisé à circuler, car trop polluant, ou sans vignette. Mais une fois le périphérique passé, dans Toulouse tous les conducteurs devront respecter les règles du plan PPA.

Les règles de circulation dans la ZCR de Toulouse : la vignette Crit'Air

Lors des pics de pollution, les véhicules (voitures particulières, poids lourds, deux roues, etc.) portant la vignette n° 4 ou 5 ne seront pas autorisés à circuler, sauf si le véhicule comprend un conducteur et deux passagers minimum.

Même si le véhicule est autorisé à circuler, la vignette est obligatoire et doit être bien visible. Tous les automobilistes circulant sur la commune sont soumis à l’obligation d’apposer une vignette sur leur parebrise, même s’ils ne résident pas sur Toulouse.

Les véhicules d’urgences comme les voitures de police, les ambulances, et les camions de pompier sont exemptés de ces règles, ainsi que les taxis et les transports en commun.

Les restrictions de circulation ne seront appliquées qu’à partir du 3e jour d’alerte. Avant cela, des mesures de restriction concernant la vitesse de circulation, certaines activités agricoles et des opérations industrielles polluantes seront mises en place.

Une précision est apportée concernant les transports en commun de Toulouse. Ces derniers ne seront pas gratuits. Cependant, un ticket spécifique à 4 € sera disponible, permettant des trajets illimités sur toute une journée.

Enfin, les vélos de ville en libre service seront gratuits. Si vous souhaitez obtenir une vignette Crit’Air, vous pouvez à présent faire la demande de délivrance d’un certificat qualité de l’air en ligne, ou par courrier. La vignette coute 4,18 €.

 




Les actualités connexes