Passées À venir

Consulter la liste des objets volés

Vous avez été victime d'un cambriolage et les voleurs sont repartis avec vos bijoux de valeur ? Consultez la liste des objets volés mise en place par la police judiciaire pour avoir une chance de les retrouver.
Sommaire

On avait souvent peu d’espoir de retrouver les objets dérobés après un cambriolage ou un vol. Désormais, sur le site officiel de la police judiciaire, vous pouvez consulter la liste des objets retrouvés pour lesquels le propriétaire est encore inconnu.

Consulter la liste des objets volés




Retrouver des objets volés

Présentées sous forme de liste déroulante, on retrouve sur le site internet de la police judiciaire les différentes catégories d’articles (par exemple bijoux, armes, monnaies, meubles,....) ainsi que le nombre de produits dans chaque catégorie. Le clic suivant permet d’accéder à une sous-catégorie détaillée (alliances, bagues, bracelets...). Vous arrivez alors sur la page de description de l’article. Elle présente une photo de l’article, un numéro identifiant l’article ainsi que les coordonnées de la brigade de gendarmerie qui recherche le propriétaire de l’article présenté.
Un lien supplémentaire permet de visualiser tous les objets récupérés lors d’une perquisition.
Suivant les articles recherchés, de très nombreuses pages sont disponibles, comme c'est le cas par exemple des bagues et bracelets.

La procédure à suivre pour récupérer ses bijoux volés

Après avoir consulté le site internet des recherches judiciaires indiquant la liste des objets volés retrouvés par les forces de l'ordre après un cambriolage ou un pillage, vous pouvez contacter le service via un formulaire à remplir en ligne. Il est préférable de contacter directement la gendarmerie ayant mis la main sur ces objets de valeur. Les coordonnées de celle-ci sont indiquées sous la photo du produit (adresse postale, numéro de téléphone et adresse mail).

Avant de vous restituer le bien, vous devrez indiquer aux forces de l’ordre la référence de votre dépôt de plainte. Vous devrez également fournir une facture, si vous l’avez conservée, ou tout justificatif validant votre propriété. Des photos peuvent appuyer votre réclamation.

Pour rappel : il est impératif de porter plainte au commissariat ou à la gendarmerie en cas de vol. Peu importe la valeur de l’objet. Cela va permettre un suivi de l’affaire, et si les biens sont retrouvés, d’être recontacté.

Les gendarmeries et commissariats régionaux présentent parfois sur un site internet dédié ou une page Facebook des biens volés afin de les restituer aux propriétaires.

Les biens culturels

Les vols concernent aussi les biens culturels. Pillages, vols ou destructions qui interviennent dans des lieux de culte, des demeures privées ou publiques, des musées, bibliothèques, galeries d’art. Aussi le ministère de la Culture coopère régulièrement avec les différents services concernés, police, justice, douanes... Ils ont mis à disposition du public une base de données patrimoniales qui permet d’accéder aux notices des objets manquants ou volés appelée POP, la plateforme ouverte du patrimoine.

Un guide « sécurité des biens culturel » est disponible sur internet. Édité par le ministère de la Culture et de la Communication, il conseille tout propriétaire d’un patrimoine culturel sur la prévention du vol à la restitution de l’objet volé.

Pour lutter contre le trafic de biens culturels volés, Interpol a également ouvert depuis 2009 sa base de données au public. Après avoir rempli un formulaire de demande d’accès, l’internaute peut consulter la liste des 35 000 œuvres d’art volées dans le monde entier. Ces bases sont constamment mises à jour au fur et à mesure de nouvelles informations. Les fiches reprennent descriptions et photographies des biens culturels, tableaux, sculptures, tapisseries...

La prévention des œuvres d’art passe par une bonne connaissance, une documentation complète. Les bases de données des différentes collections aident à l’identification des œuvres. Plus de 3 800 000 documents et 2 500 000 images permettent d’accéder au patrimoine national. La lutte contre le trafic d'objets de valeur est devenue un enjeu prioritaire.