Passées À venir

Comment éviter les cambriolages ?

Pendant l’été, les cambriolages se multiplient et les voleurs sont attentifs à la moindre négligence de votre part. Comment opèrent ces malfaiteurs ? Quelles sont les imprudences à ne pas commettre pour éviter de se faire cambrioler ?
Sommaire

Selon le ministère de l’Intérieur, 249 000 cambriolages ont été recensés en France en 2017, soit une moyenne de 683 cambriolages par jour et un toutes les 2 minutes. Les chiffres sont alarmants et ne cessent d’augmenter chaque année (50 % en 10 ans), surtout pendant la période estivale, qui est également appelée la « saison des cambriolages ».

Cependant, une étude vient de démontrer que les Français sont nombreux à ne pas adopter les bons comportements pour se protéger contre les effractions à domicile. En effet, régulièrement des négligences sont commises et cela facilite grandement le travail des cambrioleurs. Ces imprudences s’expliquent notamment par la méconnaissance de la réalité et les nombreuses idées reçues sur le cambriolage. Faisons le point sur les comportements à éviter et, au contraire, les gestes qu’il est nécessaire d’adopter pour se prémunir des cambriolages.

Comment éviter les cambriolages ?


Quel est le mode opératoire des cambrioleurs ?

Deux types de malfaiteurs

L’objectif principal des cambrioleurs est de réussir à pénétrer à l’intérieur d’un logement pour dérober des objets monnayables et facilement transportables.

Il existe 2 types de malfaiteurs :

  • le cambrioleur isolé qui profite de la moindre opportunité pour se faufiler dans le domicile et voler
  • les bandes organisées qui procèdent à des repérages afin d’identifier les habitations les plus « faciles » à cambrioler (personne seule, maison isolée, absence de système d’alarme, butin accessible, absence d’animaux de compagnie, etc.)

Un repérage minutieux des lieux et des techniques rodées

Il faut savoir que les cambrioleurs s’attaquent très rarement aux maisons et appartements sans avoir effectué préalablement un repérage minutieux des lieux. Pour entrer chez vous et repérer ce qui pourrait éventuellement les intéresser, ils utilisent différentes techniques, dont certaines sont savamment élaborées.

La plus répandue consiste à usurper l’identité d’un démarcheur, un plombier, un électricien, un couvreur, voire même un policier, et venir sonner à votre domicile. Certains vont même jusqu’à prétendre qu’ils ont été victimes d’un accident et qu’ils ont expressément besoin d’utiliser votre téléphone. D’autres jouent tout simplement la carte de l’audace en vous demandant s’ils peuvent utiliser vos toilettes.

Une fois que le repérage des lieux a été effectué, le visiteur mal intentionné laisse discrètement une trace de son passage à l’attention de ses complices.

Les symboles utilisés pour marquer les lieux

Certains réseaux de malfaiteurs signalent en effet les maisons intéressantes à visiter en dessinant des symboles sur le sol au niveau de la porte d’entrée ou du portail, le plus souvent à la craie. Ces signes sont très discrets et semblent anodins au premier regard, car les figures géométriques dessinées sont les mêmes que les géomètres utilisent. Mais en réalité, ces symboles sont des messages codés qui transmettent des informations précises sur la cible identifiée.

La gendarmerie nationale a identifié les symboles les plus couramment utilisés et leurs significations.

  • Croix : signifie « projet de cambriolage ». Il s’agit du symbole le plus répandu et si vous trouvez ce signe apposé devant votre domicile, cela veut dire que les cambrioleurs ont « choisi » votre logement pour un futur cambriolage.
  • Cercle : indique que la maison est intéressante (accès facile, pas de système d’alarme, personnes souvent absentes, etc.).
  • Cercle barré d’une croix : avise les complices qu’il vaut mieux passer son chemin.
  • Triangle : révèle la présence d’une « femme seule » dans le lieu d’habitation.
  • Losange : signale que la maison est inoccupée.
  • « AM » : conseille aux cambrioleurs d’opérer l’après-midi.
  • « N » : veut dire « cambrioler la nuit ».
  • « D » : signifie qu’il est préférable d’intervenir le « dimanche ».
  • « Y » : écrit à l’envers annonce que la maison ciblée est équipée d’une alarme.

Quels sont les objets les plus convoités par les cambrioleurs ?

Selon le cabinet d’expertise Saretec et ses données recueillies sur le terrain, les objets les plus convoités par les cambrioleurs sont les bijoux (46 %), le matériel informatique (29 %), le matériel hi-fi (27 %), l’argent liquide (25 %) et les vêtements (13 %). En 2018, le butin moyen était de 3 200 €.

Les matériels les plus volés en 2018 sont la PlayStation 4 de Sony, les smartphones Samsung et les iPhone et iPad d’Apple.

Concernant la valeur des objets dérobés, la plupart des victimes de cambriolage ont perdu entre 150 et 2 000 € (41 %). 23 % ont perdu entre 2 000 et 5 000 €, 16 % plus de 5 000 €, 10 % une somme supérieure à 15 000 € et 10 % moins de 150 €.

Quelles sont les idées reçues sur le cambriolage ?

Cette enquête montre également que les Français ont de nombreuses idées reçues sur les cambriolages. Malheureusement, ces fausses informations ne reflètent pas la réalité et contribuent à la recrudescence des effractions à domicile.

Par exemple, 1 Français sur 3 pense que la plupart des cambriolages se déroulent la nuit ou le week-end, alors qu’en réalité, 70 % ont lieu dans la journée — 43 % entre 14 h et 18 h —, 79 % en semaine contre 21 % le week-end.

Autre idée reçue : les cambrioleurs opèrent uniquement lorsqu’il n’y a personne dans le logement. Il faut savoir que dans un tiers des cas de cambriolage, une personne est présente dans le logement.

De nombreux Français (43 %) pensent que le butin le plus recherché par les cambrioleurs est l’argent liquide, alors que les objets qui suscitent le plus leurs convoitises sont les bijoux.



Quels sont les comportements à risque des Français ?

Les Français et les cambriolages

En 2018, le groupe d’assurance mutualiste Covéa (GMF, MAAF, MMA), le spécialiste de la télésurveillance Verisure et le groupe Saretec ont décidé de s’associer pour fonder l’Observatoire de la sécurité des foyers. L’objectif de ces 3 leaders de la prévention des risques est de sensibiliser les Français sur la protection des biens et de la famille afin de réduire la sinistralité au sein des foyers.

Actuellement, le sujet de préoccupation majeure des fondateurs de l’Observatoire de la sécurité des foyers est de protéger les Français contre le fléau du cambriolage et surtout de diminuer les risques auxquels tout le monde est potentiellement exposé. Afin de mieux comprendre l’ampleur du phénomène, ils ont demandé à l’institut OpinionWay de réaliser une étude sur « les Français et les cambriolages ». Un sondage en ligne a donc été effectué du 30 avril au 9 mai 2019 auprès d’un échantillon de 1 523 individus représentatif de la population française âgée de 18 à 75 ans.

Cette enquête inédite a permis de mettre en avant le niveau de sécurisation relativement faible des Français (52 % ne disposent d’aucun équipement de sécurité) et surtout les nombreuses imprudences commises qui facilitent le travail des cambrioleurs.

En effet, malgré le fait que 63 % des Français aient déjà été confrontés au cambriolage (soit personnellement soit quelqu’un de l’entourage) et que 53 % aient peur de se faire cambrioler, 9 personnes sur 10 ont tendance à commettre régulièrement des négligences qui les rendent vulnérables et les exposent à un cambriolage.

Les comportements à risque recensés

Voici le TOP 5 des comportements à risque des Français mis en avant par cette étude :

  • laisser les fenêtres ouvertes lorsqu’ils sont dans une autre pièce
  • laisser les fenêtres ouvertes la nuit à cause de la chaleur
  • laisser les volets ouverts toute la nuit
  • ne pas fermer les portes à clé lorsqu’ils sont à l’intérieur du domicile
  • laisser des objets à l’extérieur du logement lorsqu’ils sont absents

Les autres comportements à risque sont :

  • laisser les fenêtres ouvertes lors d’une absence (23 %)
  • ne pas fermer les portes à clé lorsqu’ils sortent faire une course rapide (14 %)
  • cacher tous les objets de valeur dans un seul endroit et facile à trouver (20 % les cachent dans la chambre parentale)

Les populations les plus exposées par leurs comportements sont les jeunes qui sont beaucoup moins attentifs aux précautions à prendre : parmi les 18-34 ans, 53 % d’entre eux adoptent au moins 5 comportements à risque. Les CSP+ (Catégories socioprofessionnelles les plus favorisées en France) sont également nombreuses à adopter des comportements à risque (45 %).

Attention aux comportements à risque sur les réseaux sociaux

Les Français, surtout les plus jeunes, sont de plus en plus connectés sur internet et sont nombreux à partager leur quotidien sur les réseaux sociaux. Le problème, c’est que Facebook, Twitter ou Instagram sont devenus des sources d’informations précieuses pour les cambrioleurs (date de départ en vacances, date de retour, valeur des biens présents dans le domicile, etc.).

44 % des personnes interrogées ont déjà eu des comportements à risque sur les réseaux sociaux, à savoir :

  • poster des photos lorsqu’elles sont en vacances (44 %)
  • signaler qu’elles sont en vacances (26 %)
  • préciser la date de leur retour de vacances (24 %)
  • montrer les objets de valeur achetés (21 %)
  • prendre des photos de l’intérieur de leur domicile (18 %)

Quels sont les comportements à adopter pour éviter de se faire cambrioler ?

Avant votre départ, assurez-vous que toutes les portes et fenêtres de votre domicile soient bien fermées. Même si vous vous absentez quelques minutes, il est important de le faire. Vérifiez aussi que tous vos verrous et serrures fonctionnent correctement. Si vous avez une échelle dans votre jardin, rangez-la à l’abri des regards.

Il est fortement recommandé d’opter pour des systèmes d’alarme. N’hésitez pas à l’afficher clairement sur votre porte d’entrée ou portail pour dissuader les cambrioleurs de pénétrer dans votre domicile. Cela fonctionne sur le même principe que la pancarte « Attention chien méchant ».

Aussi, il est conseillé de ne pas conserver des sommes d’argent importantes, des bijoux de valeur, ou des objets d’art à son domicile. Il est important de les photographier au préalable et de les placer en lieu sûr. Évitez de mettre tous vos objets de valeur dans un seul endroit et d’avoir un coffre-fort apparent.

Si vous partez pour un week-end prolongé ou en vacances, confiez les clés de votre domicile à des personnes de confiance ou à vos voisins afin qu’ils puissent passer régulièrement chez vous pour ouvrir et fermer les volets, allumer les lampes, faire du bruit, etc. Le but est de faire croire aux cambrioleurs que votre habitation est toujours occupée. D’ailleurs, il existe des simulateurs de présence qui allument vos lampes et votre télévision, ouvrent vos volets le matin et les ferment le soir, etc.

Pensez également à demander à une personne de confiance de venir récupérer votre courrier, car une boîte aux lettres pleine représente un excellent indicateur pour les malfaiteurs. Si vous n’avez personne pour le faire, n’hésitez pas à demander aux services postaux de transférer votre courrier directement sur votre lieu de vacances.

Vous pouvez également prévenir les forces de l’ordre de votre départ en vacances grâce au dispositif « Opération Tranquillité Vacances ». Ainsi, pendant toute la durée de votre séjour, les services de la police ou de la gendarmerie effectueront des patrouilles jour et nuit, du lundi au dimanche, pour surveiller votre domicile.

Il est également important de ne pas dévoiler votre vie privée sur les réseaux sociaux. N’oubliez jamais que certaines personnes malhonnêtes et sans scrupules sont à l’affût de la moindre opportunité et que les réseaux sociaux sont une mine d’information. Ne mettez pas non plus ce type d’information sur votre messagerie téléphonique.

Que faire si vous êtes victime d’un cambriolage ?

Dans le cas où vous êtes victime d’un vol, d’une tentative de vol ou d’un acte de vandalisme, vous devez immédiatement contacter les autorités de police ou de gendarmerie et déposer plainte. Il faut savoir qu’il est obligatoire de fournir une attestation de plainte à votre assurance.

Autres réflexes à adopter : ne touchez à rien pour éviter de faire disparaître des indices, attendez l’arrivée des experts et faites une liste des objets qui vous ont été dérobés.

Si vous êtes témoin d’un cambriolage, appelez rapidement le 17.