Passées À venir

Emploi étudiant, stage, job d'été : Mode d'emploi de la déclaration d'impôts

En 2019, vous étiez étudiant et avez perçu un salaire ? Vous avez travaillé l’été ? Vous avez effectué un stage rémunéré ? Voici comment déclarer vos revenus en 2020.
Sommaire

De 18 à 25 ans, les étudiants peuvent réaliser une déclaration fiscale propre ou rester rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Dès l’âge de 26 ans, un jeune ne peut plus être rattaché au foyer fiscal de ses parents. Il doit alors réaliser une déclaration personnelle de revenus. De plus, un étudiant qui perçoit des revenus en parallèle de ses études (stage ou autres) est soumis à des obligations fiscales. Explications.

Emploi étudiant, stage, job d'été : Mode d'emploi de la déclaration d'impôts




J’ai obtenu un job étudiant ou un emploi saisonnier, suis-je imposable ?

Un étudiant de moins de 25 ans (âge au 1er janvier de l’année d’imposition) ayant perçu des revenus en parallèle de ses études n’est pas obligé de les déclarer. Pour autant, le total des montants perçus ne doit pas dépasser 4 564 euros, soit 3 fois le montant mensuel du SMIC sur l’année 2019.

Dès que les montants dépassent le plafond, l’excédant doit être déclaré et sera imposable soit sur la déclaration des parents si celui-ci est encore rattaché à leur foyer fiscal, soit sur sa déclaration personnelle si cela n’est plus le cas.

Déclarer les revenus non salariaux lorsque l’on est étudiant

Un étudiant peut percevoir des revenus non salariaux, notamment s’il est étudiant micro-entrepreneur. Ceux-ci sont imposables.

Ils doivent être déclarés sur sa déclaration personnelle ou sur celle de ses parents le cas échéant, en fonction du régime fiscal de la catégorie dont ils dépendent : BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) ou BNC (Bénéfices non commerciaux).

Déclarer les revenus perçus lors d’un stage

Les revenus perçus lors d’un stage sont imposables. Cependant, toute gratification ne dépassant pas le montant annuel du SMIC, soit 18 255 euros pour 2019, en est exonérée. Cela est prévu par le Code de l’éducation.

L’excédent sera toutefois à déclarer sur la déclaration des parents ou sur celle de l’étudiant.





Déclarer les revenus issus des bourses et allocations

Un étudiant ne doit déclarer les revenus tirés de ses allocations ou bourses que lorsqu’il est assimilé à un salarié ou qu’il a un statut d’agent public.

C’est-à-dire que si l’étudiant perçoit une bourse d’études pour des travaux de recherche, des allocations (ou d’autres sommes) versées par l’État dans le cadre d’études poursuivies au sein d’une école administrative, ou une allocation pour la diversité dans la fonction publique, il doit alors les déclarer aux impôts.

Attention, les bourses attribuées sur les critères sociaux sont quant à elles exonérées d’impôts.