Passées À venir

Entrée en Ehpad de son parent : comment la préparer ?

Lorsqu’un parent vieillit, la question du départ en Ehpad doit un jour être posée. Comment bien préparer ce moment ?
Sommaire

L’entrée en maison de retraite d’une personne âgée est un moment douloureux tant pour le parent que pour ses proches. Comment parvenir à gérer au mieux la situation en tant qu’aidant ? Quelles sont les étapes permettant de franchir le cap en douceur ? Ces quelques conseils devraient pouvoir vous aider à envisager l’entrée en Ehpad de votre parent plus sereinement.

Entrée en Ehpad de son parent : comment la préparer ?



Qu’est-ce qu’un Ehpad ?

Un Ehpad est un établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes. Comme son nom l’indique, il permet d’héberger des personnes d’un certain âge en perte d’autonomie.

Les Ehpad ne sont pas les seuls établissements à proposer ce type de prestations. Il existe également :

  • les résidences d’autonomie : ces logements pour personnes âgées sont associés à un ensemble de services collectifs, de transports et de commerces ;
  • les résidences services : elles proposent des prestations identiques à celles des résidences d’autonomie, mais sont rattachées au secteur privé ;
  • les centres d’accueil de jour : ces établissements sont autonomes ou en lien avec un Ehpad. Ils accueillent les personnes âgées en journée, leur offrant la possibilité de participer à un certain nombre d’activités. Cette solution constitue une transition idéale avant l’entrée définitive dans une résidence d’accueil permanent ;
  • les solutions d’accueil familial : les accueillants familiaux agréés font partager leur vie de famille à la personne en perte d’autonomie.

Les étapes de la préparation à l’entrée en Ehpad

L’entrée en Ehpad est doublement traumatisante pour le parent et pour les proches. Il convient en effet d’accepter une perte d’autonomie et de s’approprier un nouveau lieu de vie, dont on sait qu’il sera probablement le dernier. Procéder par étapes peut permettre à chaque acteur de vivre cette transition dans les meilleures conditions.

Échanger avec son parent

Afin que cette étape de l’entrée en Ehpad ne soit pas perçue trop brutalement par votre parent, l’idéal est de pouvoir en discuter très en amont avec lui. Avant même que la question de la maison de retraite ne se pose, sondez en famille votre parent sur la façon dont il envisage une éventuelle perte d’autonomie et la solution qu’il proposerait. Un travail de préparation sur la longueur est souvent mieux vécu qu’une annonce soudaine.

Lorsque la situation évolue et qu’il vous semble pertinent d’envisager un départ en établissement d’autonomie, et tant que votre parent dispose encore de toutes ses facultés pour prendre des décisions, associez-le au choix. Votre proche ne doit pas, si cela est possible, se sentir infantilisé et percevoir l’entrée en Ehpad comme une punition. Il risquerait sinon de rejeter le projet et de ne pas réussir à s’adapter à la vie dans cet établissement.

Contacter le médecin de famille

Le médecin traitant doit être informé de la réflexion en cours. Il se chargera d’évaluer le degré de perte d’autonomie et de confirmer ou infirmer la nécessité d’une entrée en Ehpad. Son avis pourra aider à convaincre votre parent de la pertinence de cette décision.

Si la maison de retraite s’impose, le médecin fournira un certificat médical que vous pourrez ensuite intégrer dans votre dossier de demande d’établissement.

Déterminer votre budget

La question du budget est bien entendu déterminante dans votre recherche d’Ehpad. Les tarifs peuvent fortement varier d’un établissement à un autre. Prenez le temps d’évaluer les revenus de votre parent et de calculer le montant des mensualités qu’il est en mesure de régler.

Demander des aides

Il existe des aides pour vous aider à financer le coût généré par une vie en Ehpad :

  • l’APA (aide personnalisée à l’autonomie) : le formulaire de demande doit être retiré à la mairie, au CCAS (centre communal d’action sociale) ou auprès du conseil départemental, auquel il sera ensuite renvoyé. Vous y indiquerez les informations personnelles concernant votre parent, ses revenus et y joindrez le certificat médical du médecin traitant ;
  • l’APL (aide personnalisée au logement) ;
  • l’ASH (aide sociale à l’hébergement) ;
  • Des réductions d’impôt.

Rechercher des établissements

Vous pouvez tout à fait effectuer les recherches seul, en comparant vous-même les offres grâce aux sites web des établissements ou en glanant les informations par téléphone.

Si vous vous sentez perdu, le plus sûr est de vous tourner vers des professionnels du grand âge. Les conseillers des centres locaux d’information et de coordination gérontologique (Clic) ou de structures équivalentes seront en mesure de vous accompagner et de répondre à vos questions. Plus de 600 structures en France pourront ainsi vous soutenir et vous guider dans vos démarches. Renseignez-vous.

Visiter l’établissement sans le parent

Rien ne sert de faire déplacer votre parent dans un premier temps. Évaluez vous-même, avec d’autres membres de votre famille, la qualité de l’établissement et sa compatibilité avec les attentes et le profil de votre proche.

Déposer une demande dans plusieurs Ehpad

Sachez que les listes d’attente pour intégrer une maison de retraite sont souvent longues. Il est par conséquent préférable d’anticiper l’entrée au moins quelques mois à l’avance, voire une année.

Déposez des demandes dans plusieurs établissements distincts parmi ceux que vous avez retenus dans votre sélection, afin de multiplier vos chances d’avoir une place disponible à temps.

Visiter l’établissement avec son parent

Lorsque votre demande est acceptée et que vous vous êtes entretenu avec le directeur de l’établissement, vient le moment de la visite avec votre proche. L’idéal est que votre parent dispose de plusieurs choix de résidences, afin qu’il puisse choisir celui qui lui plaît le plus.

Votre parent doit pouvoir s’exprimer librement durant les visites, faire part de ses désirs et de ses craintes, et se sentir entendu par le personnel et par vous-même. Mettez en avant les avantages d’une entrée en Ehpad : moins de solitude, sécurité, activités, rencontres, etc.

Préparer la chambre

Laissez à votre parent toute la liberté dont il a besoin pour aménager, organiser et décorer sa chambre, dans le cadre imposé par l’établissement. Il doit se sentir chez lui. Soyez à l’écoute de ses désirs.

Se montrer patient et disponible le temps de l’adaptation

L’entrée en Ehpad n’est pas une étape facile. Il est fort probable que votre parent ne prenne pas ses marques tout de suite. Vous devrez alors vous montrer tout particulièrement disponible pour l’aider à franchir ce cap avec succès. Rendez-lui visite quotidiennement, aidez-le à échanger avec les autres résidents, sortez vous promener dans le jardin et expliquez-lui qu’il faut savoir être patient.

La période d’adaptation est essentielle pour votre parent et pour l’aidant.