Passées À venir

Durée de la période d'essai d'un salarié

Définition et mise en application de la durée de la période d’essai en CDI, CDD et intérim. Revue de détail.
Sommaire

Le droit du travail français offre de nombreux dispositifs permettant aux employés et aux employeurs d’avoir de bonnes conditions de travail. La période d’essai est un de ces dispositifs. Elle permet à l’employeur d’évaluer les compétences de l’employé et à l’employé d’apprécier les avantages et inconvénients de son nouvel emploi avant d’être définitivement engagé. Combien de temps peut-elle durer ?

Durée de la période d’essai d’un salarié



Qu’est-ce qu’une période d’essai ?

La période d’essai est d’une durée variable et débute au premier jour d’embauche. Elle permet au salarié d’appréhender ses fonctions et à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié.

La période d’essai n’est pas obligatoire et doit donc être stipulée expressément dans le contrat de travail.

Comment est fixée sa durée ?

Durée de la période d’essai d’un salarié

La durée de la période d’essai varie selon les contrats. Mais, quel que soit le type de contrat et en l’absence de dispositions conventionnelles contraires, elle est décomptée de manière calendaire. Ainsi, une période d’essai d’un mois débutant un 15 juin se terminera le 14 juillet suivant à minuit.

Pour un CDI (contrat à durée indéterminée), la durée ne peut excéder 4 mois pour les cadres, 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens et 2 mois pour les salariés.

La période d’essai peut être renouvelée une fois si la convention collective le permet, le contrat de travail le stipule et si le salarié a donné son accord.

Pour un CDD (contrat à durée déterminée), la durée maximale varie en fonction de la durée du contrat. Concernant un CDD n’excédant pas 6 mois, la durée de la période d’essai correspond à 1 jour par semaine de contrat, dans la limite de 2 semaines. Pour un CDD dont la durée est supérieure à 6 mois, la période d’essai est d’1 mois.

L’usage ou une convention collective peut réduire une période d’essai.

Pour un contrat de travail temporaire, en intérim par exemple, la durée de la période d’essai est le plus souvent fixée par convention ou accord professionnel. À défaut, la durée maximale de la période d’essai est de 5 jours pour un contrat de durée supérieure à 2 mois, de 3 jours pour un contrat de durée comprise entre 1 et 2 mois et de 2 jours pour un contrat de durée inférieure ou égale à 1 mois.