Passées À venir

L'accueil familial pour personne âgée ou handicapée : avantages, mise en place et coût

L’accueil familial est une solution d’hébergement proposée aux personnes âgées et/ou handicapées. Le point sur les modalités de ce type d’hébergement.
Sommaire

Les personnes âgées et/ou en situation de handicap qui ne souhaitent plus ou ne peuvent plus habiter seules ont la possibilité d’être accueillies chez des accueillants familiaux. L’accueil familial est une alternative à l’hébergement en établissement. Quels sont les avantages de ce dispositif ? Comment en bénéficier ? Tour du sujet.

L'accueil familial pour personne âgée ou handicapée : avantages, mise en place et coût




Quels sont les avantages de l’accueil familial ?

Les accueillants familiaux sont agréés par les services du département. Ce sont des personnes seules ou en couple qui proposent d’accueillir chez elles une personne âgée et/ou handicapée qui n’est pas lourdement dépendante.

En contrepartie d’une rémunération, les accueillants familiaux s’engagent à faire participer la personne âgée et/ou handicapée à leur vie quotidienne. Ils peuvent également être amenés à l’aider dans les actes de la vie courante, comme le lever, le coucher, la toilette, ou encore l’accompagner dans le cadre d’une sortie.

La personne âgée et/ou handicapée peut être accueillie de façon permanente ou temporaire, comme après une hospitalisation par exemple. L’accueil familial peut également se faire à temps partiel (uniquement la journée par exemple), à temps complet, ou encore de manière séquentielle (tous les week-ends par exemple).

À noter que la personne accueillie ne peut être un membre de la famille.

Comment mettre en place un accueil familial ?

Il convient tout d’abord de trouver un accueillant familial. La liste des accueillants familiaux agréés est disponible auprès des services du Conseil départemental.

La personne âgée et/ou handicapée et l’accueillant doivent ensuite définir ensemble un projet d’accueil personnalisé et signer un contrat d’accueil type, au plus tard le jour d’arrivée de la personne accueillie. Celui-ci précise notamment la fréquence et les modalités de l’accueil.

La personne accueillie est considérée comme étant l’employeur de l’accueillant familial. À ce titre, elle est tenue de déclarer la rémunération versée à l’accueillant et de payer les cotisations afférentes. Si l’accueillant est d’accord, la personne accueillie pourra utiliser le Cesu accueil familial.

Combien coûte un hébergement en accueil familial ?

Le coût de l’accueil familial est défini entre les 2 parties et tient compte de plusieurs éléments :

  • La rémunération pour les services rendus : 25,38 euros bruts par jour + 10 % pour les congés payés
  • Une indemnité de sujétions particulières si une présence renforcée de l’accueillant est nécessaire : entre 3,76 € et 14,82 € par jour
  • L’indemnité d’entretien : entre 7,30 € et 18,25 €
  • Les frais d’occupation du logement

Il est possible d’estimer le coût d’un accueil familial via le simulateur en ligne proposé par le site cesu.urssaf.fr.





De quelles aides est-il possible de bénéficier ?

Dans le cadre d’un accueil familial, la personne accueillie peut, sous condition, bénéficier de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) ou de l’ASH (Aide sociale à l’hébergement).

L’accueillant familial peut quant à lui bénéficier d’un crédit d’impôt s’il effectue des dépenses pour adapter son logement à la personne âgée et/ou handicapée.

Pour obtenir de l’aide ou davantage de renseignements sur l’accueil familial, il est possible de se rapprocher d’un point d’information local dédié aux personnes âgées.