Passées À venir

Vivre au sein d'une résidence-autonomie pour personnes âgées

Les seniors peuvent sous certaines conditions, demander à intégrer une résidence-autonomie. Ce type d’habitation leur permet de vivre de manière indépendante tout en bénéficiant d’un cadre sécurisant. Décryptage.
Sommaire

La question du vieillissement de la population est un enjeu majeur pour notre société. La loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement (ASV) a mis en place un ensemble de mesures destinées à améliorer le bien-être de la population vieillissante. Cette loi a notamment renforcé l’offre de service proposé par les « résidences-autonomie ». De quoi s’agit-il précisément ? Qui peut accéder à ce type de logement ? Quels sont les tarifs et conditions ? Explications.

Vivre au sein d'une résidence-autonomie pour personnes âgées




Résidences-autonomie : une solution alternative

Offre de services

Les résidences-autonomie se situent à mi-chemin entre la vie au domicile des seniors et l’hébergement en EHPAD (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Elles sont constituées de plusieurs logements individuels, généralement des studios, des deux pièces et parfois même des T3. Ces habitations sont adaptées aux personnes vieillissantes (barres d’appui, sanitaires adaptés) et peuvent être aménagées à leurs goûts.

Certains espaces sont collectifs et donc partagés par tous les résidents. Cette cohabitation leur permet notamment de créer et maintenir des liens avec les autres, évitant ainsi tout sentiment d’isolement.

Par ailleurs, sont proposés des services :

  • de restauration
  • de blanchisserie
  • de téléassistance
  • d’animations

Enfin, les résidences-autonomie sont situées près de toutes commodités (commerces, transports, etc.) pour favoriser leur intégration à la vie locale.

Ainsi, les résidents peuvent vivre de manière indépendante tout en bénéficiant d’un cadre sécurisant.

Résidents

Les résidences-autonomie sont des logements destinés à accueillir des personnes âgées de plus de 60 ans non dépendantes, sauf handicap. S’agissant d’établissements non médicalisés, aucun soin n’est délivré. Les résidents doivent, si besoin est, recourir à des intervenants extérieurs (médecins ou infirmiers libéraux par exemple). C’est pourquoi les résidences accueillent les seniors qui relèvent des GIR 5 et 6.

Ils sont accessibles aux personnes seules et aux couples si les 2 partenaires répondre aux critères d’admission.

Bon à savoir : Les personnes en GIR 4 peuvent être admises sous réserve de places disponibles et que la résidence ciblée ait signé un double partenariat avec un EHPAD et un service de soin à domicile (SSIAD ou SPASAD).

Tarifs pratiqués par les résidences-autonomie

À vocation sociale, ces résidences pratiquent des loyers modérés.

Prix de l’hébergement

Le coût dépend à la fois du type de logement (T1, T2, T3) et des services proposés par la structure.

Selon les résidences-autonomie, certains services peuvent, en effet, être inclus dans le prix de l’hébergement tandis que d’autres sont facturés en plus.

Le montant du loyer varie généralement de 400 € à 1 000 €.

Le Ministère de la Solidarité et de la Santé a mis en place un portail en ligne permettant de connaître les coûts pratiqués par les différentes résidences-autonomie.

Depuis cette plateforme, il est possible de trouver la liste des établissements présents sur un territoire donné ainsi que leurs coordonnées. Puis pour chacune des résidences, le prix de l’hébergement ainsi que les services associés y sont indiqués. Les services complémentaires facturés en plus sont également précisés.

Financement de l’hébergement

Les résidents ont la possibilité de financer une partie voire la totalité de leur hébergement avec certaines aides publiques telles que l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie), l’ASH (Aide sociale à l’hébergement) ou encore les aides au logement. Notez que certaines structures ne sont pas habilitées à accueillir des bénéficiaires de l’ASH.

Déposer une demande de logement au sein d’une résidence-autonomie

Les résidences-autonomie peuvent être gérées soit par un établissement public tel que le CCAS ou par une structure privée à but non lucratif. Cette information est communiquée sur la fiche de la résidence sur le portail en ligne.

Lorsque la résidence est gérée par le CCAS, le dossier d’admission est à retirer auprès de leurs services.

Lorsqu’elle est administrée par une structure privée, c’est auprès d’elle qu’il faudra retirer le dossier.