Passées À venir

Les aides financières pour la scolarité : ARS, bourse, prime, aide pour la cantine

Il existe des aides financières destinées à soutenir les parents qui rencontrent des difficultés à assumer les frais de scolarité de leurs enfants. Celles-ci varient selon qu’ils soient scolarisés à l’école primaire, au collège ou au lycée. Un point sur les dispositifs existants.
Sommaire

Certains parents peuvent bénéficier d’aides financières pour financer les frais liés à la scolarité de leurs enfants. Faisons un point sur les aides qu’il est possible de percevoir selon le niveau scolaire des élèves.

Les aides financières pour la scolarité : ARS, bourse, prime, aide pour la cantine


À l’école primaire (de 6 à 11 ans)

L’allocation de rentrée scolaire est attribuée aux foyers qui ont des ressources modestes, dès les 6 ans de l’enfant ou son entrée au CP. Pour savoir si vous pouvez y prétendre, il est possible d’effectuer une simulation en ligne.

Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir s’il existe une bourse pour l’école élémentaire. Celle-ci est liée au bon vouloir des municipalités et varie en fonction des ressources des familles. Elle peut se traduire par une prime pécuniaire ou une aide matérielle (fournitures scolaires par exemple).

Certains départements accordent également une bourse de fréquentation scolaire pour les enfants de familles modestes qui sont scolarisés à plus de 3 km de chez eux.

Enfin, une aide à la cantine peut également être attribuée.

Au collège (de 11 à 15 ans)

Comme pour le primaire, l’allocation de rentrée scolaire peut être versée aux parents de collégiens, suivant les ressources du foyer.

Une bourse des collèges peut également être attribuée sous conditions.

Pour les élèves demi-pensionnaires, il existe une aide à la cantine qui est à demander à l’établissement. Généralement, un formulaire est fourni lors de l’inscription ou de la réinscription. Celle-ci est soumise à conditions. Il est également possible de se rapprocher de l’assistante sociale de l’établissement en cas de changement de situation en cours d’année.

Les collégiens internes peuvent prétendre à une prime à l’internat en fonction des revenus du foyer. Il n’y a aucune démarche à réaliser pour la percevoir, son versement est automatique.

Dans tous les cas, le fonds social collégien met à disposition des fonds pour toutes les situations difficiles. Pour en bénéficier, il suffit de remplir un dossier qui sera examiné et validé par le chef d’établissement.

Enfin, les communes, le Conseil départemental ou le Conseil régional peuvent également attribuer des aides locales complémentaires en fonction des cas. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, rendez-vous sur leur site internet respectif ou contactez-les par téléphone.

Au lycée (de 15 à 18 ans)

De même qu’à l’école primaire et au collège, une allocation de rentrée scolaire est versée aux familles qui ont des revenus modestes.

Une bourse de lycée peut également être attribuée. Son versement et son montant sont déterminés en fonction des revenus perçus au sein du foyer. Dans le cas où le lycéen aurait obtenu une mention bien ou très bien au brevet des collèges et qu’il bénéficie de cette bourse de lycée, il peut aussi percevoir une bourse au mérite. Pour cela, il doit se montrer assidu dans son travail et envisager de poursuivre ses études au moins jusqu’au baccalauréat. Un engagement écrit de sa part est indispensable.

Si l’élève suit une filière professionnelle, il peut prétendre à une prime d’équipement. Celle-ci est aussi soumise à des conditions de ressources et dépend de la spécialité choisie. Elle est versée automatiquement.

Comme au collège, une aide pour la cantine ainsi qu’une prime à l’internat peuvent être versées aux familles dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond.

Pour les parents les plus démunis, ou dans le cadre d’un changement de situation préjudiciable, une demande d’aide auprès du fonds social lycéen peut aussi être formulée.

Enfin, il est également possible de se rapprocher du Conseil départemental ou régional afin de profiter d’aides locales supplémentaires.