Passées À venir

Revenir sur sa démission

Comment se rétracter après avoir démissionné ? Formaliser cette renonciation et retrouver son poste de travail : comment procéder ?
Sommaire

La démission est l'expression claire, qu'elle soit orale ou écrite, de l'intention d'un salarié de quitter l'entreprise dans laquelle il est sous contrat. Dans certaines circonstances, il peut revenir sur sa décision et réintégrer son poste de travail.

Dans quel cas est-ce possible ? Comment procéder pour revenir après sa démission ? C'est l'objet de cette démarche.

Revenir sur sa démission





À quelles conditions peut-on revenir sur une démission ?

Revenir sur sa démission est possible. Toutefois il faut que les motivations de cette décision de démissionner soient confuses et ne démontrent pas une volonté de partir mûrement réfléchie.

C'est souvent le cas lorsque :

  • vous êtes victime de pressions ou de menaces
  • vous vous trouvez dans un état de troubles psychiques
  • ou bien quand la colère, l'émotion ont eu raison de votre discernement (suite à un entretien conflictuel avec votre hiérarchie par exemple).

Si le salarié démontre qu'il était dans l'une de ces situations, il est réintégré à l'entreprise et à son poste.

Comment faire valoir son droit de rétractation ?

Il faut absolument agir vite pour adresser une demande de reprise de poste à votre employeur. Il peut refuser.

  • Nous vous conseillons de le faire par courrier avec accusé de réception afin d'éviter toute contestation en cas de litige.
  • Notez que le droit du travail ne définit pas précisément cette notion de rapidité. Il en confie la libre appréciation au juge compétent.
  • Si votre employeur refuse de vous réintégrer, vous pouvez saisir le conseil de prud'hommes en présentant au juge les preuves du vice du consentement (certificat médical, emails, attestations de collègues).

Le Conseil des Prud'hommes, saisi pour une affaire de rétractation de démission d'un salarié, peut requalifier la démission :

  • en licenciement sans cause réelle
  • ou en rupture aux torts de l'employeur