Passées À venir

Démission-reconversion : Vérifier son éligibilité aux allocations chômage en ligne

Depuis le 1er novembre, il est possible de percevoir une allocation chômage en cas de démission. Mais seulement sous certaines conditions. Avant de claquer la porte de votre emploi actuel, vérifiez votre éligibilité sur le site demission-reconversion.gouv.fr pour éviter les mauvaises surprises.
Sommaire

Jusqu’à présent, l’ouverture de droits aux allocations chômage ne pouvait se faire qu’en cas de démission légitime. Ce droit a été élargi au 1er novembre 2019 aux salariés démissionnaires qui souhaitent entamer une reconversion professionnelle. Toutefois, pour pouvoir toucher une indemnité chômage en cas de démission, il est indispensable de remplir un certain nombre de conditions.

Démission-reconversion : Vérifier son éligibilité aux allocations chômage en ligne




Préparer son projet professionnel

L’ouverture de droits Pôle emploi aux salariés démissionnaires ne concerne pas tout le monde. La nouvelle réforme qui élargit les conditions d’accès aux allocations chômage a pour but d’aider et encourager les salariés qui envisagent une reconversion professionnelle.

Ne vous attendez donc pas à toucher des indemnités chômage dès que vous claquerez la porte d’un emploi, vous pourriez tomber de haut.

En revanche, cette nouvelle réforme est une bonne nouvelle pour ceux qui ont déjà un projet solide de reconversion professionnelle ou ceux qui veulent préparer une transition en douceur vers une nouvelle carrière.

Vérifier son éligibilité sur le site demission-reconversion.gouv.fr

Pôle emploi précise que pour pouvoir prétendre à une indemnité chômage en cas de démission il faut :

  • Avant la démission, se rapprocher d’un CEP (Conseiller en évolution professionnelle) : « si la demande de CEP se fait après la rupture du contrat de travail, le projet ne sera pas recevable et vous ne pourrez pas bénéficier de l’allocation chômage ».
  • Justifier de 5 ans d’activité salariée — pas nécessairement au sein de la même entreprise — « dans les 60 mois » précédant la fin de contrat (hors congés sans solde, année sabbatique, disponibilité).
  • Avoir un projet de reconversion professionnelle solide, suivi d’une formation ou reprise/création d’une entreprise. C’est une commission régionale qui examinera le projet de la personne et statuera sur son « sérieux ».

D’autres conditions peuvent s’appliquer.

Le gouvernement a mis en place le site internet demission-reconversion.gouv.fr pour permettre aux salariés souhaitant démissionner de vérifier pas à pas leur éligibilité aux allocations chômage. Les formulaires à remplir et à renvoyer pour effectuer la demande sont également disponibles.