Passées À venir

AJPA : une allocation pour épauler les proches aidants

L’allocation journalière du proche aidant (AJPA) est dès à présent versée aux personnes assistant un proche en perte d’autonomie ou en situation de handicap, qui bénéficient notamment du congé de proche aidant.
Sommaire

Depuis la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) datant de 2017, le congé de proche aidant existe et permet de venir en aide à un membre de son entourage en perte d’autonomie. Aucune rémunération n’étant perçue pendant ce congé, peu de personnes en ont fait la demande. Le gouvernement a donc instauré l’allocation journalière du proche aidant (AJPA), une aide destinée à soutenir financièrement les aidants.

AJPA : une allocation pour épauler les proches aidants

Le congé de proche aidant depuis sa création

Le congé de proche aidant s’adresse à tous les salariés qui assistent un proche en situation de dépendance ou de handicap. Il leur permet d’interrompre temporairement leur activité ou de la fractionner pour une durée maximale de 3 mois.

Ce congé est accessible aux conjoints, aux personnes avec un lien de parenté ou simplement un lien étroit avec un proche accompagné de façon régulière pour ses tâches quotidiennes. L’aidant peut le demander à tout moment quel que soit son ancienneté au sein de l’entreprise.

Depuis sa création, le congé de proche aidant n’est soumis à aucune rémunération, ce qui peut réfréner de potentiels bénéficiaires.

Une indemnisation grâce à l’AJPA

L’AJPA est entrée en vigueur le 1er octobre 2020 avec la publication d’un décret précisant ses modalités. Il a pour objectif de limiter la perte financière qu’implique la prise d’un congé de proche aidant et d'inciter les millions de Français qui accompagnent au quotidien des proches à le demander.

Comment bénéficier de cette allocation ?

Pour bénéficier de l’AJPA, les conditions sont similaires à celles du congé de proche aidant précédemment mentionnées. En plus des salariés, elle est accessible pour les demandeurs d’emploi indemnisés. La durée est elle aussi limitée dans le temps et s’élève à 66 jours au total, avec une restriction de 22 jours par mois.

Le versement de l’allocation journalière du proche aidant est réalisé par la CAF ou la MSA (Mutualité sociale agricole) après une demande en ligne ou par le biais d’un formulaire papier. Un document émanant de la Maison départementale des personnes handicapés (Mdph) ou du Conseil départemental attestant un taux d’incapacité de la personne aidée au moins égal à 80 % ou un GIR entre 1 et 3 est requis pour compléter le dossier. Tous les mois, l’organisme vous fera parvenir une attestation à remplir et à retourner pour maintenir le versement de l’aide.

Les bénéficiaires de l’AJPA sont également éligibles à l'assurance vieillesse du parent au foyer (AVPF), un soutien financier supplémentaire pour les aidants.

Quel est le montant de l’allocation journalière du proche aidant ?

Le montant de l’AJPA se base sur celui de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) et ne dépend pas des revenus de l’aidant. Ainsi, les personnes vivant en couple peuvent percevoir 44,83 euros par jour et les personnes isolées 52,08 euros.