Passées À venir

Couvre-feu, vaccination... Les principales annonces de Jean Castex

Le Premier ministre, Jean Castex, a tenu ce jeudi 7 janvier 2021 une conférence de presse. Il a fait le point sur l’épidémie de Covid-19 et sur la campagne de vaccination.
Sommaire

Alors que la situation de l’épidémie commence à susciter quelques inquiétudes avec une légère augmentation du nombre de contaminations, la prudence est de mise. « La situation sanitaire est fragile », a rappelé Jean Castex, le Premier ministre, lors de sa conférence de presse du jeudi 7 janvier 2021. Faisons un point sur ses principales annonces.

Couvre-feu, vaccination... Les principales annonces de Jean Castex

Tous les établissements fermés le resteront

L’espoir était infime pour tous les patrons d’établissements actuellement fermés. Finalement, ils devront encore attendre avant de rouvrir. Il n’y aura « aucun assouplissement » a annoncé Jean Castex. Ainsi, tous les établissements, équipements, et activités qui sont fermés le resteront encore pour quelques semaines. « Le gouvernement continuera à soutenir économique l’ensemble des secteurs », a toutefois rappelé le Premier ministre.

Selon Jean Castex, les cinémas, musées, théâtres et salles de spectacle ne pourront accueillir des spectateurs qu’à partir de « février », si la situation sanitaire le permet avec une « méthode d’ouverture encadrée et progressive ». Même échéance pour les stations de ski, dont les remontées mécaniques sont toujours à l’arrêt. Pour le Premier ministre, en raison des nombreuses incertitudes actuelles, prendre une décision de réouverture « serait prématuré ». Ainsi, un nouveau point de la situation sanitaire aura lieu le 20 janvier 2021.

Et les restaurants et patrons de bars devront encore plus patienter. Une réouverture est possible « a minima mi-février », a indiqué Jean Castex.

Une possible extension du couvre-feu à 18 heures pour 10 nouveaux départements

Actuellement, le couvre-feu est avancé à 18 heures dans 15 départements (Ardennes, Alpes-Maritimes, Hautes-Alpes, Doubs, Jura, Haute-Marne, Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Haute-Saône, Moselle, Vosges, Nièvre, Saône-et-Loire et Territoire de Belfort). Et la liste pourrait être étendue dès ce vendredi soir à 10 autres départements, pour une entrée en vigueur dès dimanche.

L’Allier, les Alpes-de-Haute-Provence, le Bas-Rhin, les Bouches-du-Rhône, le Cher, la Côte-d’Or, le Haut-Rhin, la Haute-Savoie, le Vaucluse et l’Yonne pourraient ainsi avoir un couvre-feu avancé à 18 heures. « Les préfets vont conduire les concertations nécessaires avec les élus de ces territoires pour bien analyser la situation », a indiqué Jean Castex. À l'heure actuelle, le Vaucluse, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin ont déjà confirmé la mise en place de ces nouvelles restrictions.

Rappelons que le couvre-feu entre 20 heures et 6 heures est prolongé dans tous les autres départements jusqu’au 20 janvier 2021.

Un troisième reconfinement possible ?

Alors que le Royaume-Uni a choisi de reconfiner sa population jusqu’en mars et que nos pays voisins durcissent les mesures de restrictions, le Premier ministre a annoncé que d’autres mesures plus strictes pourraient être annoncées dans les prochains jours en cas « d’une nouvelle accélération du virus », sans toutefois prononcer le mot « reconfinement ».

Campagne de vaccination : quelques nouveautés

Alors que le gouvernement est critiqué depuis le début de la campagne de vaccination pour la lenteur de son dispositif, le gouvernement va changer de braquet avec un objectif : celui de vacciner 1 million de personnes d’ici la fin du mois de janvier. Le Premier ministre a rappelé que plus de 45 000 Français ont été vaccinés lors des 5 derniers jours.

Ainsi, les personnes en situation de handicap résidant dans un établissement spécialisé et les soignants vont pouvoir se faire vacciner. Puis, dès le 18 janvier 2021, la vaccination sera ouverte à toutes les personnes de plus de 75 ans. Les prises de rendez-vous par téléphone ou internet seront possibles dès le 14 janvier a précisé Olivier Véran, le ministre de la Santé. Et après, ce sera au tour des plus de 65 ans.

Le Premier ministre a également annoncé que les démarches pour se faire vacciner vont être simplifiées pour les personnes les moins fragiles. Les plus de 75 ans pourront aller consulter leur médecin traitant, appeler un numéro qui sera bientôt dévoilé ou prendre un rendez-vous dans un centre de vaccination proche de leur logement. Et sur place, le soignant vérifiera le consentement simplement en posant quelques questions, avant de faire une injection. Puis après une courte période d’observation, le patient pourra rentrer à son domicile.

Dans ce même objectif de vacciner le plus de monde possible, 600 centres de vaccination vont ouvrir d’ici la fin du mois de janvier. Et la deuxième injection du vaccin Pfizer pourra être effectuée jusqu’à 6 semaines au lieu des 3 semaines recommandées par le laboratoire. Selon le ministre de la Santé, cela est « sans perte d’efficacité ».

Covid-19 : une simplification des arrêts de travail

Pour isoler plus rapidement les personnes ayant des symptômes du Covid-19 ou les cas contacts, les arrêts de travail vont être simplifiés. Ainsi, dès le 10 janvier 2021, il suffira de s’inscrire sur le site de l’Assurance Maladie pour avoir un arrêt de travail immédiat, sans aucun jour de carence et indemnisé. Puis, l’Assurance Maladie fera un suivi systématique « avec 2 ou 3 appels téléphoniques sur 7 jours », a précisé Jean Castex. Et un infirmier pourra venir dès le 20 janvier chez toute personne positive au Covid-19.

Fermeture de la frontière avec le Royaume-Uni

Enfin, pour limiter la propagation du variant du coronavirus identifié outre-Manche, le Premier ministre a annoncé que la frontière avec le Royaume-Uni va rester fermer « jusqu’à nouvel ordre ». Pour entrer sur le territoire français, les voyageurs « devront présenter un test négatif ».