Passées À venir

Covid-19 : à partir de quand votre pass sanitaire ne sera plus valide ?

La 3e dose devient obligatoire pour conserver la validité de son pass sanitaire. Alors à quel moment allez-vous devoir recevoir cette nouvelle injection ?
Sommaire

Ce jeudi 25 novembre, Olivier Véran a annoncé que le rappel vaccinal sera ouvert à tous les adultes. Concrètement, tous les plus de 18 ans pourront se faire administrer cette nouvelle dose à partir de ce samedi 27 novembre. Et pour inciter le plus de monde à se faire vacciner, le ministre de la Santé a révélé que le pass sanitaire sera désactivé si cette 3e dose n’est pas effectuée à temps.

Covid-19 : à partir de quand votre pass sanitaire ne sera plus valide ?

Quel est le délai maximum pour faire ce rappel ?

Toutefois, les adultes ont une marge pour effectuer cette nouvelle injection. En tout, ils devront recevoir cette nouvelle dose au plus tard 7 mois après une infection ou après la dernière injection réalisée.

Ainsi, comme l’a précisé Olivier Véran, ce rappel peut désormais être réalisé 5 mois après la primovaccination complète. À ce délai s’ajoute 2 mois pour prendre rendez-vous dans un centre de vaccination ou après des professionnels habilités et pour se faire immuniser.

D’ailleurs, l’appel a été entendu par de nombreux Français. À 13h, Doctolib était déjà saturé.

Le pass sanitaire ne sera plus valide dès le 15 décembre, ou le 15 janvier

Cependant, deux dates sont à retenir. Cette mesure concernera les 65 ans et plus à partir du 15 décembre. Ainsi, leur pass sanitaire ne sera plus valide à cette date s’ils ont effectué leur dernière injection ou s’ils ont été contaminés avant le 15 mai, soit 7 mois auparavant. Puis, progressivement les autres personnes seront concernées.

Et pour les 18-64 ans, cette nouvelle règle entrera en application dès le 15 janvier.

Selon Olivier Véran, 25 millions de Français sont concernés par ces nouvelles mesures. Toutefois, 6 millions de patients ont déjà reçu leur rappel. « Il reste donc 19 millions de Français (…) que nous appelons à se faire vacciner dans les deux prochains mois », a précisé le ministre de la Santé.