Passées À venir

Des boissons moins sucrées grâce à la taxe soda

On annonce déjà des réductions du taux de sucre dans les sodas et les boissons sucrées allant jusqu’à moins 70 % grâce à l’instauration de la taxe soda. Mais la diminution de la quantité de sucre dans les boissons est-elle réellement une bonne nouvelle ?

Olivier Véran, le député LREM s’est félicité ce jeudi 27 septembre de l’impact positif que l’instauration de la « taxe soda » a eu sur les fabricants de boissons sucrées. Mais la diminution de la quantité de sucre dans les boissons est-elle réellement une bonne nouvelle ?

Des boissons moins sucrées grâce à la taxe soda


Des recettes modifiées chez les fabricants de boissons sucrées

« La taxe soda nouvelle génération qui module la fiscalité en fonction du taux de sucre, entrée en vigueur le 1er juillet, a marché au-delà de tout ce que j’avais imaginé, l’impact chez les industriels est énorme », a affirmé Olivier Véran au cours d’un point presse jeudi dernier. Et c’est vrai qu’à regarder les taux de sucre dans les boissons, il y a de quoi se réjouir.

« Le premier de la classe, c’est Sprite », qui a diminué la teneur en sucre de sa célèbre boisson de « plus de 70 % », tandis que Schweppes ou Ice-Tea Pêche ont réduit leur taux de 40 %, a commenté le député LREM. Seven-Up et Fanta ont quant à eux diminué leur taux de sucre de 30 %.

En revanche, la marque Oasis n’a retiré que 2 % des sucres dans ses boissons. Puis pour le plus célèbre soda, Coca-Cola, la compagnie a préféré changer la forme de sa bouteille et diminuer la contenance pour absorber le cout de la taxe plutôt que de toucher à sa recette fétiche.

Les sucres remplacés par des édulcorants

« En France, maintenant, on a les boissons les moins sucrées » s’est réjoui Olivier Varan. Certains sodas sont effectivement moins caloriques qu’avant, mais qu’en est-il des édulcorants qui remplacent désormais les sucres dans ces boissons ?

Pour compenser la baisse du sucre, le Sprite « normal » contient désormais de l’aspartame. Il faut effectivement substituer quelque chose au sucre pour que le consommateur puisse retrouver le gout de la recette qu’il aime et qu’il achète. Mais quel impact a cette consommation d’édulcorants sur la santé ?

Les édulcorants sont-ils plus dangereux que le sucre ?

Une étude menée par des chercheurs de l'INSERM parue fin janvier 2017 dans l’American Journal of Clinical Nutrition, montrait déjà les effets néfastes des édulcorants sur la santé en comparant les effets des boissons « light » ou « zéro », bourrées d’édulcorants, avec les boissons sucrées pleines de sucre.

Cette étude qui a duré 14 ans et analysé de près les données médicales de 66 188 femmes a clairement montré que la consommation de boissons aux édulcorants favorisait l’apparition du diabète de type II.

« Les femmes qui consomment une bouteille par semaine de boisson “light” ont 60 % de risque en plus de développer un diabète que les femmes qui consomment la même quantité de boissons sucrées “classiques” », détaille Guy Fagherazzi, chercheur à l’INSERM et auteur principal de cette étude.

De quoi se poser la question de savoir si cette diminution du taux de sucre dans les sodas, désormais remplacé par des édulcorants du type aspartame, est une véritable bonne nouvelle pour la santé des consommateurs.