Passées À venir

Des mentions trompeuses sur des lessives dites « hypoallergéniques »

L’UFC-Que Choisir vient de publier une étude sur les lessives. Les résultats de l’enquête démontrent que certaines d’entre elles contiennent des substances allergisantes alors qu’elles stipulent être hypoallergéniques, adaptées aux peaux sensibles ou encore testées dermatologiquement.
Sommaire

En France, il existe une multitude de lessives. En poudre, liquides, en capsules, adaptées aux vêtements noirs, aux couleurs, aux bébés ou encore aux peaux sensibles, il y en a de toutes sortes. L’UFC-Que choisir a souhaité analyser ces produits et les résultats sont peu rassurants. Faisons le point.

Des mentions trompeuses sur des lessives dites « hypoallergéniques »


25 lessives passées au crible

Dans l’une de ses dernières études, l’UFC-Que Choisir a analysé et comparé 25 lessives. Parmi celles qui ont été passées au crible, des marques de renom comme Ariel, Omo, Skip, Dash, Persil, X-Tra ou Le Chat, des lessives dites « écologiques », comme Rainett, L’Arbre Vert ou Briochin et quelques marques propres aux enseignes de grande distribution comme Carrefour, Intermarché, Aldi, Casino, Lidl ou Leclerc. Dans un souci d’impartialité, l’association a également réalisé et testé des recettes de lessives maison DIY proposées par le site Aroma Zone.

Selon l’UFC-Que Choisir, il est difficile pour les consommateurs de connaître la composition exacte des lessives notamment parce qu’ils méconnaissent pour la plupart le nom des ingrédients. De plus, les fabricants manqueraient de transparence et d’honnêteté en affichant des mentions trompeuses sur les emballages.

Des résultats peu rassurants

Des substances allergisantes ont été détectées dans les lessives analysées. Il s’agit de parfums ou de conservateurs tels que le MIT (Méthylizothiazolinone), le BIT (Benzizothiazoline) ou le MCIT (Méthylchloroisothiazolinone). À noter que le MIT est responsable d’allergies cutanées avérées.

Certaines lessives en contiennent alors qu’elles stipulent être « hypoallergéniques » et « adaptées aux peaux sensibles ». C’est notamment le cas de la marque Epsil de chez Leclerc qui est composée de 77 mg/kg de MIT. Suite à cette révélation, l’enseigne a contacté l’UFC-Que Choisir pour l’informer que la formule serait changée pour y évincer le MIT.

Mais ce n’est pas la seule lessive mise en cause. La marque X-Tra total+ au savon de Marseille et Aloe Vera indique avoir été « testée dermatologiquement ». Or, elle contient deux conservateurs controversés allergisants et à des doses relativement importantes : 46 mg/kg de MIT et 22 mg/kg de BIT. Les marques Ariel Sensitive et Tandil au savon de Marseille (Aldi) sont celles qui contiennent le plus fort taux de MIT et de BIT.

Des parfums allergisants ont également été décelés dans la plupart des produits. Certains ne figurent même pas sur les étiquettes d’emballages. Les capsules Skip Sensitive par exemple sont composées d’alcool benzylique, un parfum allergisant qui n’est pas mentionné dans la liste des ingrédients. En tout, ce sont 13 lessives testées qui contiendraient des parfums allergènes.