Passées À venir

Huîtres, moules, coques, pétoncles du Bassin d'Arcachon temporairement interdit de consommation

Une toxine, présente dans une microalgue, contamine les huîtres, moules, coques et pétoncles en provenance du banc d’Arguin et des passes du bassin d’Arcachon, les rendant impropres à la consommation depuis fin avril 2018. Une interdiction temporaire de consommation a été prise par la préfecture de Gironde.
Sommaire

En raison d’une toxine présente dans des microalgues ingérée par les huîtres et coquillages, un arrêté de la préfecture de la Gironde interdit temporairement la vente et la consommation de coquillages et huîtres en provenance du bassin d’Arcachon. Quelles sont les zones géographiques concernées ?

Huîtres, moules, coques, pétoncles du Bassin d’Arcachon temporairement interdit de consommation



La contamination des huîtres et coquillages n’est pas rare

C’est un phénomène observé régulièrement et qui revient souvent au milieu du printemps dans cette région. C’est une contamination naturelle, souvent causée par un réchauffement rapide de l’eau. Des microalgues contenant une toxine se développent dans l’eau et sont absorbées par les moules, les pétoncles, les coques… lors de leur croissance.

Cette toxine peut créer des problèmes gastriques chez les personnes qui en ingèrent.

Quelles zones géographiques sont concernées ?

L’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) effectue des analyses régulières pour vérifier la qualité de l’eau. Cette semaine, « une extension de la contamination par les toxines lipophiles » a été mise en évidence, rendant les coquillages impropres à la consommation.

De ce fait, « après concertation avec les représentants des organisations professionnelles des pêches et de la conchyliculture », la préfecture de la Gironde a décidé d’interdire la vente et la consommation des coquillages et des huîtres issues du banc d’Arguin et des passes, c’est-à-dire le bras de mer reliant l’Océan au bassin d’Arcachon.

Les coquillages de cette région toujours en vente peuvent-ils être consommés ?

Cette contamination touche parfois le bassin d’Arcachon, mais aussi le détroit entre les Îles de Ré et d’Oléron (pertuis d’Antioche), et les interdictions à la consommation peuvent aller de quelques jours à plusieurs semaines.

C’est pourquoi certains professionnels, notamment des ostréiculteurs, ont développé des techniques qui permettent de garantir des « stocks protégés » qu’ils sont autorisés à commercialiser et qui peuvent être consommés sans risque pour la santé.

Ils sont toutefois peu nombreux à avoir recours à ces techniques et la plupart des professionnels des pêches et de la conchyliculture se voient dans l’obligation de stopper leur activité le temps de l’interdiction.