Passées À venir

La Haute-Marne vote pour le retour à 90 km/h

Vendredi 24 mai, le département de Haute Marne a été le premier à voter un rétablissement de la limitation de vitesse à 90 km/h sur une quinzaine de routes secondaires. Le point sur la situation.
Sommaire

Après l’annonce du Premier ministre Édouard Philippe de vouloir trouver un compromis sur la limitation de vitesse à 80 km/h en donnant la responsabilité aux présidents des conseils départementaux de redresser le seuil de la vitesse maximale autorisée sur leurs routes, le département de Haute-Marne a déjà voté pour que les 90 km/h soient de nouveau la règle sur certains axes.

La Haute-Marne vote pour le retour à 90 km/h


Le Conseil départemental de Haute-Marne vote le retour aux 90 km/h

« Les Haut-Marnais n’ont jamais accepté cette limitation à 80 km/h. Cette mesure était ressentie comme une injustice par tous les habitants des territoires ruraux », a expliqué Nicolas Lacroix, le président (LR) du Conseil départemental. « Ce vote n’est pas fait dans la précipitation comme on a pu l’entendre, nous avions bien préparé et anticipé cette mesure avec les services concernés » se justifie le président du Conseil départemental (LR).

Face au Premier ministre qui soulignait que « chacun devait prendre ses responsabilités » et aux associations qui s’inquiètent que le nombre de morts sur les routes ne reparte à la hausse, Nicolas Lacroix a répondu : « En Haute-Marne, cette responsabilité, nous l’assumons comme nous avons toujours pris nos responsabilités en matière d’entretien des routes. Le retour aux 90 km/h, ce n’est pas le permis de rouler comme un fou ! »

15 axes concernés par le rehaussement de la vitesse

476 km de route répartis sur 15 axes repasseront dès que possible à 90 km/h. Le cout estimé pour faire changer la signalisation sur ces routes est estimé à 100 000 euros. Un chiffre que le président du Conseil départemental relativise au vu des « 30 millions d’euros investis chaque année pour l’entretien des routes ».

Il s’agit des axes « les plus fréquentés et les plus longs », a précisé M. Lacroix. Cette liste comprend les routes départementales (RD) suivantes :

• RD 635 sur l’axe Saint-Dizier/Bar-le-Duc

• RD 384 sur l’axe Saint-Dizier/Troyes

• RD 400 sur l’axe Saint-Dizier/Troyes

• RD 60 sur l’axe Nancy/Troyes

• RD 67A de Donjeux à Rimaucourt

• RD 619 sur l’axe Rolampont/Troyes

• RD 674 sur l’axe Chaumont/Neufchâteau

• RD 417 sur l’axe Chaumont/ Epinal

• RD 65 sur l’axe Chaumont/Châtillon sur Seine

• RD 974 sur l’axe Langres/Dijon

• RD 74 sur l’axe Langres/Neufchâteau

• RD 428 de Langres à Auberive

• RD 67 sur l’axe Longeau/Gray

• RD 1 de Rolampont à Rimaucourt

• RD 10 du carrefour RN67/A5 à Arc-en-Barrois

Pas d’effet immédiat de la mesure

Attention, la limitation de vitesse des routes citées ci-dessus ne change pas pour le moment. Avant que la mesure puisse prendre effet, il faudra d’abord que la loi Orientations des Mobilités soit votée (probablement au début de l’été), puis que la liste des routes concernées soit transmise à la Commission départementale de la sécurité routière, ainsi qu’à la préfecture du département.

En attendant la mise en place de la mesure, le président du Conseil départemental souhaite travailler avec les départements voisins « pour qu’il y ait une continuité sur le réseau, qu’on ne passe pas subitement de 90 à 80 km/h et vice versa ». 40 départements au total pourraient décider du rehaussement de la vitesse maximale autorisée sur certaines de leurs routes.