Passées À venir

Les ampoules halogènes interdites à la vente à partir du 1er septembre 2018

Devenues trop énergivores et possédant une durée de vie assez courte, la France et toute l’Europe devront bientôt se passer des ampoules halogènes pour des raisons écologiques. LED ou ampoules fluocompactes, comment les remplacer ?
Sommaire

Ce n’est pas la première fois que des ampoules sont interdites à la vente et qu’une technologie, plus durable et moins énergivore en remplace une autre. En effet, en 2003, ce sont les ampoules à filament incandescent qui disparaissaient. Au 1er septembre, ce sont les ampoules halogènes qui seront interdites dans toute l’Europe. Qu’en est-il ?

Les ampoules halogènes interdites à la vente à partir du 1er septembre 2018


Pourquoi interdire les ampoules halogènes ?

Aujourd’hui, les ampoules halogènes sont devenues beaucoup moins performantes que leurs concurrentes. En comparaison avec les autres types d’ampoules d’usage domestique, elles consomment beaucoup plus d’électricité et ont une durée de vie bien plus courte.

En termes de consommation énergétique, une ampoule LED consomme 6 à 8 fois moins d’électricité qu’une ampoule halogène, et leur durée de vie est également beaucoup plus longue. Jusqu’à 40 000 heures pour une LED contre 2 000 heures en moyenne pour une ampoule halogène.

À noter toutefois que vous aurez toujours le droit d’utiliser des ampoules halogènes chez vous s’il vous en reste et que des magasins continueront à en vendre jusqu’à épuisement des stocks. Ces stocks ne seront toutefois pas renouvelés.

Autre point important, les ampoules halogènes R7 à économie d’énergie qui sont principalement utilisées dans des projecteurs extérieurs et les ampoules halogènes de type G9 ne sont pas concernées par cette interdiction.

Par quoi remplacer les ampoules halogènes ?

Deux autres types d’ampoules sont fréquemment utilisés : les LED (diodes électroluminescentes) et les ampoules fluocompactes aussi appelées ampoules basse consommation.

Les LED ont pour avantage d’être plus économes en énergie et d’avoir une durée de vie très longue ; même si elles coutent plus cher à l’achat, cet investissement est vite rentabilisé.

Toutefois, en janvier 2017, l’INSERM mettait les consommateurs en garde contre une utilisation prolongée des ampoules LED en raison de la lumière bleue qu’elles émettent et qui serait susceptible d’endommager la rétine, et en juin 2018 la Commission européenne pour la santé a demandé à ce qu’une surveillance soit effectuée sur les effets de la lumière bleue à long terme tout en expliquant qu’il n’y avait pour le moment pas de preuve d’effets néfastes.

Les ophtalmologistes préconisent par ailleurs de n’utiliser que des ampoules LED qui diffusent une lumière « blanche chaude ». La « couleur de la lumière » est visible sur les emballages des ampoules.

Spécifités des LED et des ampoules basses consommation fluocompactes

Vous devrez probablement orienter votre choix en fonction de l’usage auquel vos ampoules sont destinées. Par exemple, pour tout ce qui concerne l’éclairage extérieur, ou dans des constructions non chauffées comme des garages ou des abris de jardin, il est déconseillé d’utiliser des ampoules fluocompactes, car elles sont sensibles au froid.

Les fluocompactes possèdent aussi la particularité de s’allumer progressivement. Certaines de mauvaise qualité peuvent mettre jusqu’à 1 minute avant de vraiment bien éclairer. C’est peut-être à prendre en compte pour l’éclairage de pièces dont on se sert juste quelques minutes comme un cagibi, une buanderie ou un dressing. Elles supportent également assez mal les allumages/extinctions répétés.

Il est également déconseillé d’utiliser des ampoules fluocompactes pour une lampe de chevet ou une lampe de bureau, car elles dégagent des ondes électromagnétiques. Pour les utiliser sans risque, positionnez-les à plus de 30 cm du corps.

L’avantage des ampoules basse consommation est principalement leur prix, à noter toutefois que celui des LED a beaucoup baissé ces dernières années.