Passées À venir

Permis de conduire : âge de passage, formation sur simulateur et boîte automatique

3 nouvelles mesures sont entrées en vigueur le lundi 22 juillet dans le cadre de la réforme du permis de conduire.
Sommaire

La réforme du permis de conduire, annoncée en mai dernier par le Premier ministre Édouard Philippe, a pour but de réduire les coûts de la formation et les délais de passage à l’examen.

Dans cette optique, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé les 3 premières mesures qui sont entrées en vigueur lundi 22 juillet 2019. Elles concernent l’âge du passage de l’examen, l’utilisation de simulateurs de conduite et l’apprentissage de la conduite avec une boîte de vitesse automatique. Le point sur ces évolutions.

Permis de conduire : âge de passage, formation sur simulateur et boîte automatique


Abaissement de l’âge de passage du permis de conduire à 17 ans

Une mesure symbolique

« Avec l’annonce qu’a fait le ministre, il y a un raccourci, un emballement : on ne pourra pas conduire (seul) à 17 ans ! », a déclaré Anne Lavaud, la déléguée générale de l’association Prévention routière.

Ce lundi, Christophe Castaner le ministre de l’Intérieur a en effet annoncé un passage de l’examen du permis de conduire dès 17 ans, contre 17 ans et demi actuellement.

Cependant, cela ne concerne que les jeunes qui ont opté pour la conduite accompagnée lors de leur formation, et qui n’auront toujours pas le droit de conduire seuls avant leur dix-huitième anniversaire.

Réaliser des économies

Bien que symbolique, cette mesure permettrait de réaliser des économies sur le prix total de la formation selon le gouvernement.

En effet, statistiquement, 74,5 % des jeunes ayant choisi la conduite accompagnée réussissent l’épreuve pratique du premier coup contre 57,7 % pour les autres.

Encourager un passage de l’examen rapide dans le cadre de la conduite accompagnée c’est multiplier les chances de succès et donc pour le candidat, de réaliser une économie sur le coût des heures de conduite supplémentaires entre un éventuel premier passage à l’examen raté et le deuxième passage.

Des avis partagés

La déléguée générale de l’association Prévention routière ne voit pas vraiment la mesure comme un moyen de limiter les coûts. Selon elle, cela aura pour effet d’augmenter les risques pour les jeunes conducteurs : « En passant le permis à 17 ans, ils ne pourront conduire qu’un an plus tard. S’ils ne continuent pas à pratiquer, ce qu’ils pourront faire seulement avec leurs parents, ils risquent de perdre des réflexes acquis durant l’apprentissage », s’inquiète-t-elle.

Le syndicat des patrons d’auto-écoles traditionnelles en revanche trouve la mesure intéressante : « Avec cette mesure, le ministre fait la promotion de l’apprentissage anticipé de la conduite, la seule formation qui impacte favorablement l’accidentalité des jeunes. La qualité de cette formation ne peut être assurée que par les écoles de conduite de proximité », et non pas par les auto-écoles en ligne, selon Patrice Bessone, président du CNPA-Éducation routière.

Hausse des heures de formation sur simulateur

La formation de conduite comportera désormais 10 heures de simulateur contre 5 heures actuellement.

L’utilisation du simulateur permettrait aux élèves de gagner en assurance avant de faire leurs premières sorties sur la route, mais aussi d’expérimenter des situations de conduite particulières comme la conduite sur neige ou verglas.

Là aussi, des économies pourraient être réalisées par les candidats. Une heure sur simulateur coûte moins cher qu’une heure dans une voiture avec un moniteur.

À l’heure actuelle, entre 50 et 70 % des auto-écoles en sont déjà équipées et le gouvernement a d’ores et déjà promis un mécanisme de suramortissement fiscal pour que l’investissement soit généralisé.

Réduction du délai pour passer d’une boîte automatique à une boîte manuelle

À l’heure actuelle, apprendre à conduire sur une voiture dotée d’une boîte de vitesse automatique nécessite 13 heures de formation, contre 20 sur boîte manuelle.

Mais pour être autorisé à conduire une voiture avec une boîte manuelle, celui qui détenait un permis boîte automatique devait suivre une formation complémentaire de 7 heures (à 45 € de l’heure) et patienter 6 mois.

Ce délai est passé à 3 mois lundi et devrait encourager les candidats à se former sur des voitures automatiques, réduisant encore potentiellement le coût total de leur formation au permis de conduire.

« Dans les cinq prochaines années, on aura que des boîtes automatiques. Donc c’est une bonne chose, on se met sur le profil de la transition écologique et des futurs véhicules », a déclaré M. Bessone.