Passées À venir

« Place aux restos » : des stands sur les marchés réservés aux restaurateurs

Auxerre, Paris, Grenoble, Metz, Versailles, Tours, etc. En moins d’un mois, 42 villes ont rejoint l’initiative « Place aux restos ». Cette action vise à autoriser les restaurateurs à s’installer sur les marchés locaux.
Sommaire

Malgré les aides financières, le secteur de la restauration souffre fortement des fermetures administratives. Pour les aider à sortir la tête de l’eau, des initiatives solidaires sont mises en place dans les quatre coins de la France. L’une des dernières en date : « Place aux restos ».

« Place aux restos » : des stands sur les marchés réservés aux restaurateurs


Les restaurateurs peuvent vendre des repas sur les marchés

Derrière cette initiative, on retrouve le grossiste Metro, la CGAD (Confédération Générale de l’Alimentation en Détail), le GNI (Groupement National des Indépendants) et l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’hôtellerie).

Le 3 décembre 2020, ces quatre partenaires ont adressé une lettre ouverte à l’Association des Maires de France, au Sénat, mais aussi à l’Association des Villes de France et à celle des Petites Villes de France. Ils demandaient aux élus d’autoriser les restaurateurs à vendre des repas dans les marchés locaux en leur proposant deux solutions : créer des stands dans ceux déjà existants ou organiser des marchés consacrés à la « restauration indépendante ».

« Place aux restos » : de plus en plus de villes solidaires

Et jusqu’à présent, 42 villes ont déjà donné leur accord. Vannes a octroyé un emplacement à un restaurateur local dès le 19 décembre 2020. Auxerre, de son côté, a choisi de créer un marché uniquement pour 12 restaurateurs les 23 et 30 décembre 2020. Paris propose, quant à elle, 112 emplacements dans des marchés jusqu’au 20 janvier 2021.

En plus de ces stands réservés, les restaurateurs de la capitale peuvent également candidater pour obtenir l’une des 49 places disponibles à proximité des marchés, mais sans aucun équipement ni accès à l’eau et à l’électricité. En contrepartie, les professionnels devront payer une redevance de 4,38 € HT par jour et par mètre linéaire.

D’autres villes pourraient prochainement rejoindre l’initiative « Place aux restos » qui a notamment pour objectif d’aider ces professionnels à augmenter leurs revenus grâce au click and collect. L’autre enjeu de ce projet est de permettre aux restaurateurs de se faire connaître par la population locale. Car lorsque l’exécutif aura décrété la réouverture des restaurants, ces consommateurs pourraient devenir de futurs clients.