Passées À venir

Plan Vélo : Une enveloppe annuelle de 50 millions d'euros pour développer les pistes cyclables

Créé il y a un an, le « Plan Vélo » prévoit le développement du réseau de pistes cyclables. À cet effet, l’État débloquera chaque année, pendant 7 ans, 50 millions d’euros. Explications.
Sommaire

Dans le but de répondre aux objectifs du « Plan Vélo » mis en place il y a un an, l’État va cofinancer la création ou le prolongement de pistes cyclables sur tout le territoire. Ainsi, dans les prochains mois, une centaine de chantiers démarreront un peu partout dans l’hexagone.

Plan Vélo : Une enveloppe annuelle de 50 millions d'euros pour développer les pistes cyclables


Des financements au compte-goutte

Le « Plan Vélo » prévoit une enveloppe globale de 350 millions d’euros, visant à développer le réseau cyclable, et ainsi, encourager les citoyens à se déplacer en vélo. Cette somme sera répartie sur 7 ans, soit une attribution de 50 millions d’euros annuels.

Un appel a été lancé fin 2018. 275 dossiers ont été déposés par 170 collectivités et 152 projets ont été retenus. Ainsi, 111 territoires vont recevoir un premier financement de l’Élysée d’un montant total de 43,7 millions d’euros pour prolonger ou créer des pistes cyclables.

Quels sont les projets qui ont été privilégiés ?

Pour faire son choix, le gouvernement a sélectionné des communes présentant des problématiques de « discontinuités d’itinéraires des pistes cyclables » comme le franchissement de gares ou d’autoroutes, et cela afin de renforcer la sécurité des cyclistes aux abords de ces infrastructures.

Parmi les villes sélectionnées, on retrouve Dole, Aurillac, Douai, Longwy, Vannes ou encore Bastia. Au programme, des créations de passerelles, des réhabilitations de tunnels ou de ponts, des aménagements spécifiques aux abords des carrefours dangereux, etc.

Des objectifs à tenir

Le ministère de la Transition écologique souhaite encourager les Français à utiliser davantage le vélo pour leurs déplacements. Des mesures ont déjà été mises en place comme l’indemnité kilométrique proposée aux salariés qui viennent au travail en vélo.

Aujourd’hui, seuls 3 % des Français utilisent leur bicyclette pour les déplacements quotidiens. Avec le « Plan Vélo », le gouvernement souhaiterait voir ce chiffre tripler d’ici 2024.