Passées À venir

Sécurité routière : Les recommandations du CNSR

Le CNSR (Conseil national de la sécurité routière) a adopté 8 recommandations visant à lutter de manière plus efficace contre l’insécurité routière. Passage en revue de ces prescriptions.
Sommaire

Le CNSR est une structure qui regroupe tous les acteurs de la sécurité routière et dont le but est d’émettre des recommandations et des avis à destination du Gouvernement. Lors d’une séance qui s’est tenue le 9 juillet 2019, 8 recommandations visant à améliorer la sécurité routière ont été formulées.

Sécurité routière : Les recommandations du CNSR


Prévenir la circulation à contresens sur les voies à chaussées séparées

Le Conseil national de la sécurité routière propose des mesures permettant de mieux prévenir les comportements à risque comme la circulation en sens inverse sur les voies rapides à chaussées séparées qui entraîne environ 25 décès chaque année.

Il recommande notamment de mettre en œuvre une signalisation particulière comme des panneaux sur fond jaune ou encore un marquage au sol horizontal.

Aussi, il propose de généraliser la diffusion de messages d’alerte et de prévention sur les panneaux d’affichage ou à partir de la fonction TA (Trafic Announcement) dont disposent les véhicules.

La recommandation vise en particulier les conducteurs âgés et la conduite de nuit.

Mettre en place un observatoire des moyens de transport doux

En ville, l’utilisation de mode de déplacement doux comme la trottinette ou le vélo est en forte augmentation. Nombreux sont ceux qui privilégient également la marche.

Afin de mieux protéger les usagers, le CNSR souhaiterait que soit créé un observatoire chargé d’analyser ces pratiques. Des actions spécifiques en matière de sécurité pourraient donc être mises en œuvre selon les données recueillies.

Inciter les constructeurs à s’impliquer dans la formation à l’utilisation des aides à la conduite

Aujourd’hui, les véhicules munis de dispositifs d’aide à la conduite comme les régulateurs de vitesse ou les systèmes de freinage d’urgence sont de plus en plus nombreux. Pour plus de sécurité, ces équipements doivent être utilisés à bon escient et de manière optimale.

Le CNSR souhaite donc inciter les constructeurs automobiles à mieux informer les conducteurs. Il demande également à ce qu’ils s’impliquent dans la formation en finançant par exemple la création de vidéos explicatives accessibles à tous. Ces tutoriels présenteraient les différents systèmes d’aide à la conduite, mais aussi leur mode d’emploi.



Assurer la mobilité et la conduite des seniors

Pour le CNSR, la mobilité est un élément important qui contribue au maintien du lien social, surtout dans les régions où les transports publics sont rares.

Selon les membres du conseil, les « visites médicales systématiques et obligatoires » ne sont pas nécessairement efficaces. Un repérage des situations à risque, des auto-évaluations, ou encore des remises à niveau selon l’âge sont davantage préconisés.

L’idée est donc de permettre d’assurer la mobilité des personnes âgées, et surtout leur capacité à circuler en sécurité.

Prévenir les risques routiers professionnels

Le CNSR souhaite également que les salariés soient sensibilisés face aux risques liés aux déplacements professionnels. Leur arrivée au sein d’une entreprise est un moment opportun pour cela. Sont particulièrement ciblés les jeunes qui entrent dans la vie active et ceux qui viennent de se reconvertir professionnellement.

Cette recommandation vise à prévenir les risques sur la route selon les spécificités de chaque activité.

Mettre en place un cadre d’évaluation pour tester les véhicules autonomes

Les tests de véhicules autonomes dans des conditions normales de circulation se multiplient. Aujourd’hui, les résultats de ces expérimentations sont peu complets.

Le CNSR recommande donc de mettre en place une évaluation approfondie en définissant, avec le soutien d’experts, une méthode qui inclut aussi bien les aspects techniques que comportementaux. L’idée est de publier une synthèse de ces évaluations chaque année.

Renforcer la protection des cyclistes

L’idée est de mieux former les jeunes cyclistes, mais aussi les adultes et les seniors, et de sensibiliser ces populations aux dangers de la route. Cela permet ainsi une pratique plus sûre.

Le CNSR préconise également de créer plus de pistes cyclables en se basant sur les États les plus avancés en la matière comme les pays scandinaves.

Assurer une formation aux gestes de premiers secours

L’ultime recommandation du CNSR est de mettre en place une formation centrée sur les risques et accidents de la route.

La formation, constituée d’une partie théorique et pratique, serait nécessaire pour pouvoir passer le permis de conduire.