Passées À venir

Un premier bilan canicule 2018 « plutôt rassurant »

Selon Météo France, le thermomètre devrait baisser un peu. Même s’il devrait continuer à faire beau et chaud jusqu’au mois de septembre, Agnès Buzyn annonce la levée prochaine de l’alerte canicule et se félicite de la bonne gestion de cet évènement climatique. Un point sur ce premier bilan canicule.

Suite aux deux dernières semaines où des températures élevées ont été observées sur la plupart du territoire, la ministre de la Santé Agnès Buzyn dresse un premier bilan « plutôt rassurant » des mesures de prévention mise en place pendant la canicule, mais invite toutefois à « rester vigilant avec les personnes âgées ».

Un premier bilan canicule 2018 « plutôt rassurant »


« Aucun signal d’alerte inquiétant » de la part des administrations

Lors d’une conférence de presse donnée ce mercredi 8 aout, Mme Buzyn a déclaré : « Le bilan à ce jour est plutôt rassurant même si nous restons encore vigilants sur l’impact sur les personnes âgées, qui peut être un peu décalé dans le temps ».

« Les chiffres définitifs de surmortalité que nous aurons en septembre » pourront confirmer la bonne gestion de cet épisode de canicule par les autorités, mais on sait qu’aucune administration n’a lancé de « signal d’alerte inquiétant », a-t-elle assuré.

Légère hausse des consultations dans les hôpitaux

« Une petite suractivité » a bien été observée dans les hôpitaux, avec en moyenne « entre 3 % et 6 % des passages qui étaient réellement en lien avec la canicule », mais aucune crise sanitaire majeure n’est à déplorer. Ces passages aux urgences « ont abouti à une hospitalisation dans 55 % des cas ». Ce taux est passé à « 80 % ces derniers jours pour les personnes âgées de plus de 75 ans ».

En outre, la ministre de la Santé a évoqué « 25 à 26 hôpitaux en tension ces derniers jours, pour des motifs variables (...), mais aucun en raison de la canicule ».

« Petite suractivité » également pour les pompiers dans « une vingtaine de départements », mais sans « tension caractérisée », a-t-elle ajouté.

La vigilance reste de mise pour les seniors

« Les méthodes de prévention mises en place après la canicule de 2003 (...) ont très bien fonctionné » dans les Ehpad (Établissements d’Hébergement pour Personnes âgées dépendantes), pour lesquels la ministre assure ne pas avoir reçu d’alerte particulière.

Le ministère de la Santé invite toutefois à « rester vigilant avec les personnes âgées dans les deux, trois jours qui viennent » en raison de certains problèmes de santé et du risque de décès accru qui peut avoir lieu même « plusieurs jours après l’épisode caniculaire ». « Je demanderai aux collectivités locales et aux associations de rester mobilisées pour contacter les personnes âgées jusqu’au weekend », a-t-elle précisé.