Passées À venir

Comment obtenir une aide alimentaire ?

Étudiants, actifs ou sans-emploi en situation de précarité, vous pouvez peut-être bénéficier de l’aide alimentaire. Elle permet aux citoyens en grande difficulté financière de subvenir un tant soit peu à leurs besoins.
Sommaire

L’aide alimentaire est un dispositif attribué aux plus démunis. En France, plusieurs millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté et leurs revenus sont insuffisants pour se nourrir tout au long du mois. Afin de lutter contre la précarité alimentaire, plusieurs acteurs se mobilisent, distribuent des denrées et proposent un accompagnement au quotidien. Quelles sont les démarches à réaliser pour obtenir l’aide alimentaire ?

Comment obtenir une aide alimentaire ?




Comment accéder à l’aide alimentaire ?

Partout en France, des associations et centres d’action sociale s’engagent à offrir un soutien d’urgence aux personnes et familles en situation de précarité.

Prendre un rendez-vous avec une assistante sociale

Pour obtenir une aide alimentaire, il est indispensable d’en formuler la demande auprès d’une assistante sociale. Afin de décrocher un rendez-vous, vous pouvez vous rapprocher d’un CCAS (Centre communal d’action sociale) ou CIAS (Centre intercommunal d’action sociale), présents sur l’ensemble du territoire, en expliquant votre situation. En plus du rendez-vous, votre interlocuteur vous indiquera la liste des documents à fournir : justificatifs de ressources (avis d’imposition, fiches de paie, etc.) ou encore les relevés de dépenses mensuelles (factures de gaz et d’électricité, abonnements, assurances, etc.). Il ne faut en oublier aucun, auquel cas l’assistante sociale ne sera pas en mesure d’évaluer la situation et donc de donner suite à votre demande.

Après avoir pris connaissance de votre dossier, l’assistance sociale vous transmet sa décision. Lorsqu’elle estime l’aide alimentaire nécessaire, elle vous oriente vers un membre d’une association ou d'un CCAS, afin qu’il vous explique en détail les modalités du dispositif.

Plusieurs types de distribution de l’aide alimentaire

L’aide alimentaire peut prendre plusieurs formes en fonction des besoins.

Les épiceries sociales et solidaires en font partie. Elles ressemblent à des commerces de proximité où il est possible d’acheter toutes les denrées alimentaires, produits d’entretien et d’hygiène essentiels. Le principe est simple : contrairement aux magasins habituels, les articles sont vendus entre 10 et 30 % de leur valeur marchande. Les clients, en situation de fragilité économique, ont ainsi l’opportunité de faire leurs courses à moindre coût. En France, le réseau ANDES est particulièrement actif avec ses 380 épiceries solidaires qui accueillent 160 000 personnes chaque année.

Des tickets ou chèques alimentaires peuvent être distribués afin d’être dépensés dans les épiceries et commerces partenaires de l’initiative. Ils constituent une alternative plus discrète aux autres types de distribution et permettent de régler la totalité des achats ou de réduire le montant.

Des colis ou paniers alimentaires sont remplis par des bénévoles et mis à disposition dans les associations et CCAS. Ils sont composés de produits de première nécessité : fruits, légumes, viande ou poisson, pâtes et riz.

Des repas chauds sont également proposés par des services d’accueil et l'accès est libre. En général, bénéficier de l’aide alimentaire n’est pas obligatoire, ce qui permet d’offrir un repas aux personnes isolées ou sans logement, et donc de répondre à l’urgence de certaines situations.

Par ailleurs, plusieurs associations organisent des maraudes pour venir directement à la rencontre de la population et apporter, entre autres, de la nourriture.

À qui s’adresser ?

De nombreux acteurs ont un rôle essentiel dans la mise en place de l’aide alimentaire, en particulier les banques alimentaires, les centres communaux et intercommunaux d’action sociale et les réseaux associatifs.

CCAS et CIAS : Centres communaux ou intercommunaux d’action sociale

Les CCAS et CIAS sont des établissements publics dont la principale mission est de venir en aide aux personnes vulnérables. Ils accompagnent la population dans leurs démarches pour obtenir une aide sociale, dont l’aide alimentaire. Avec un service d’accueil assuré en permanence au sein d’une mairie ou dans des locaux indépendants, un agent est toujours à même de vous renseigner et répondre à toutes vos questions.

Banques alimentaires

Les banques alimentaires existent depuis 1984 et fonctionnent avec un réseau de 5 400 partenaires : associations et CCAS. Elles leur fournissent les denrées qui alimentent les épiceries sociales et solidaires, les colis et paniers alimentaires.

Associations caritatives

Le Secours populaire

Le Secours populaire s’investit dans la lutte contre la pauvreté et aide tous les ans 1,8 million de personnes à se nourrir. Cette aide prend la forme du « libre-service » dans les épiceries et seule une contribution financière symbolique est requise pour faire ses courses. Dans certaines antennes, des « jardins solidaires » deviennent des lieux de partage où les bénéficiaires de l’aide alimentaire peuvent entretenir une parcelle et cultiver leurs propres légumes.

La Croix-Rouge

Fondée en 1859, la Croix-Rouge possède 80 épiceries en France et lance régulièrement des appels aux dons et des recrutements de bénévoles. Ils œuvrent aussi sur le terrain par le biais d’équipes de secours et de maraudes.

Les Restos du Cœur

Avec près de 1 915 Restos du Cœur en France, l’association créée par Coluche en 1985 et rendue célèbre par l’implication de nombreux artistes, est à l’origine de multiples initiatives. Elle coordonne la distribution de paniers-repas équilibrés, dans lesquels les produits frais sont présents en grande quantité. De plus, des ateliers cuisine sont instaurés et enseignent comment transformer chaque produit reçu dans les paniers.

Un fonctionnement basé sur des dons et collectes

Les denrées rassemblées par les banques alimentaires et associations proviennent à la fois des dons et campagnes de collecte menées sur le territoire.

Le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD)

Le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) est alimenté par l’Union européenne et soutient des initiatives visant à faire sortir les plus démunis de la pauvreté et l’exclusion sociale. En France, le budget est consacré à l’achat de denrées alimentaires à destination des associations suivantes :

  • la Fédération française des banques alimentaires ;
  • le Secours populaire ;
  • la Croix-Rouge ;
  • les Restos du Cœur.

Des collectes nationales et appels aux dons

Outre le FEAD, des campagnes de collecte font appel à la solidarité nationale. Tous les ans, le temps d’un week-end, des milliers de bénévoles se rassemblent dans des points de collecte, comme les magasins, écoles et mairies pour recueillir les dons des particuliers. La grande distribution contribue elle aussi en autorisant les collectes au sein des supermarchés. Il faut savoir que les banques alimentaires ont lié des partenariats avec 2 761 magasins dont Carrefour, Auchan, E.Leclerc et Intermarché. D’autres dons émanent d’entreprises appartenant à tous les secteurs.

Avec le soutien de l’ensemble des citoyens et l’investissement des bénévoles, les CCAS et les associations peuvent continuer de mener à bien leurs actions et lutter contre l’insécurité alimentaire. Grâce à eux, 5,5 millions de personnes peuvent bénéficier de l’aide alimentaire.