Passées À venir

Contacter le 116 006 numéro d'aide aux victimes d'infraction (vols, agressions, accidents)

Victime d’une agression, de violences conjugales, de propos racistes, d’homophobie, de haters, de vol d’identité, d’escroquerie sur internet, d’accident de la circulation ou d’une catastrophe naturelle, n’hésitez pas à composer le 116 006 pour vous faire aider et en parler.

Le numéro national d’aide aux victimes « 08victimes » est devenu obsolète depuis le 4 décembre 2018. Désormais, vous devez appeler le 116 006 si vous avez été victime d’une agression, d’un cambriolage, d’un vol, de violences sexuelles ou de toute autre infraction pénale, mais aussi d’un accident de la circulation, d’évènements collectifs, d’attentats ou d’une catastrophe naturelle. Informez-vous sur cette nouvelle plateforme téléphonique mise en place par la Fédération France Victimes et le ministère de la Justice afin d’aider et défendre les droits de toutes les victimes ayant subi un préjudice.

Contacter le 116 006 numéro d’aide aux victimes d’infraction (vols, agressions, accidents)


Qu’est-ce qu’une victime ?

Selon la résolution 40/34 de l’Assemblée générale de l’ONU (Organisation des Nations unies) du 29 novembre 1985, les victimes sont « des personnes qui, individuellement ou collectivement, ont subi un préjudice, notamment une atteinte à leur intégrité physique ou mentale, une souffrance morale, une perte matérielle, ou une atteinte grave à leurs droits fondamentaux, en raison d’actes ou d’omissions qui enfreignent les lois pénales dans un État membre ».

En 2016, près de 5 000 000 de plaintes ont été relevées en France. L’enquête « Cadre de vie et sécurité » est réalisée chaque année par l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), en partenariat avec l’ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) et le SSMSI (Service statistique ministériel de la sécurité intérieure) afin de chiffrer et décrire les infractions dont sont victimes les individus et les ménages en France.

Voici quelques chiffres alarmants issus de ce rapport d’enquête : en 2016, 470 000 ménages ont été victimes de cambriolage (55 % ont porté plainte) ; 6 000 000 de personnes ont été victimes de menaces ou injures (7 % ont porté plainte) ; 610 000 personnes ont été victimes de violences physiques hors ménage (27 % ont porté plainte) ; 466 000 victimes de violences sexuelles hors ménage en 2015-2016 (moins de 10 % portent plainte) ; 780 000 victimes de violences physiques et sexuelles au sein du ménage en 2015-2016 (moins de 10 % portent plainte).

Un numéro plus simple et intuitif pour les victimes

Le 4 décembre 2018, la ministre de la Justice, garde des Sceaux, Nicole Belloubet s’est rendue dans les locaux de la Fédération France Victimes pour assister au lancement du 116 006, nouveau numéro d’aide aux victimes.

Cette nouvelle plateforme téléphonique est le résultat d’une harmonisation de tous les numéros de service entre les pays membres de l’UE (Union européenne). Désormais, quel que soit l’endroit où vous êtes situé en Europe, le 116 006 est joignable. Pour les Français à l’étranger, il suffit de composer le 00 33 1 80 52 33 76 (numéro à tarification normale).

Si vous êtes victimes d’une infraction (cambriolage, vol, agression, violences morales, physiques ou sexuelles, etc.), d’un accident de la route, d’un évènement collectif, d’un attentat ou d’une catastrophe naturelle, ce numéro gratuit vous permet de bénéficier d’une aide psychologique adaptée aux circonstances, d’être informé sur vos droits et d’être redirigé vers les organismes de proximité compétents, en particulier les associations locales d’aide aux victimes conventionnées par le ministère de la Justice.

Le 116 006 est animé par la Fédération France Victimes et représente « une porte d’entrée unique pour toutes les victimes, proches et témoins directs ». Un professionnel est à l’autre bout du fil pour vous conseiller, vous aider et vous diriger. Tout cela se déroule dans le respect de l’anonymat et de la confidentialité.

Ce service est disponible 7J/7 de 9 h à 19 h, 365 jours par an. Si vous êtes victime d’un préjudice en dehors de ces horaires, une messagerie interactive vous demandera de composer votre numéro de téléphone afin de vous rappeler dans les meilleurs délais. Cela peut également se produire lorsqu’il y a un pic d’appels et que toutes les lignes sont occupées.

Cependant, il faut savoir que le « 08victimes » reste accessible pendant encore 1 an. Néanmoins, si vous composez cet ancien numéro, un message vous indiquera le changement de numéro et vous serez automatiquement redirigé vers le 116 006.

Une adresse mail a également été mise à la disposition des victimes par la Fédération France Victimes, il s’agit de victimes@france-victimes.fr

La Fédération France Victimes

Fondée en 1986, la Fédération nationale des associations d’aide aux victimes en France regroupe un réseau de 130 associations présentes sur l’ensemble du territoire français (outre-mer inclus). L’objectif principal de France Victimes est de promouvoir et développer la prise en charge de toutes les victimes d’infractions pénales (atteinte aux personnes, aux biens, accidents de la circulation) et de catastrophes naturelles.

Pour assurer et développer l’aide et les droits des victimes, 850 lieux d’accueil et 1 450 professionnels sont disponibles à travers toute la France. Chaque année, plus de 320 000 personnes sont prises en charge.

La Fédération France Victimes est membre fondateur du VSE (Victim support Europe) qui vise à assurer et développer l’aide et les droits des victimes en Europe grâce à une collaboration étroite avec ses homologues dans les pays européens.



Les missions du 116 006

Cette nouvelle plateforme d’aide aux victimes a 2 missions principales.

La première mission consiste à « accueillir et diriger toutes les victimes vers le réseau associatif d’aide aux victimes et les services spécialisés à vocation nationale en protégeant leur anonymat et leur confidentialité ». Ce service téléphonique est accessible à tous.

La deuxième mission a pour but de « diriger les victimes d’actes de terrorisme et d’accidents collectifs vers les numéros et structures d’information et de prise en charge spécialement mis en place par les pouvoirs publics ». Par exemple, le 116 006 a été mis à disposition après les attentats de Paris (13 novembre 2015), ceux de Nice (14 juillet 2016), ainsi qu’après l’ouragan Irma (30 août 2017 – 13 septembre 2017).

Les conseillers téléphoniques de la Fédération France Victimes font preuve d’une écoute empathique et bienveillante des victimes afin de leur offrir une aide efficace et individualisée. Cela permet de rompre le sentiment d’insécurité et d’isolement des victimes.