Passées À venir

3919 : le numéro dédié aux femmes victimes de violences

À l’occasion de l’ouverture du Grenelle de la lutte contre les violences faites aux femmes, le gouvernement rappelle l’importance d’appeler le 3919.
Sommaire

Le Grenelle de la lutte contre les violences faites aux femmes est officiellement lancé. Afin de marquer son soutien aux femmes victimes de violences, Emmanuel Macron a passé deux heures sur la plateforme téléphonique le 3 septembre dernier.

3919 : le numéro dédié aux femmes victimes de violences


Emmanuel Macron a prêté une oreille attentive aux femmes en détresse

Le 3 septembre dernier, Emmanuel Macron s’est rendu en toute discrétion dans le 19e arrondissement, afin d’être présent sur la plateforme du 3919, le numéro dédié aux femmes victimes de violences. Il a été accueilli par Françoise Brié, directrice générale et Dominique Guillien présidente de la FNSF (Fédération Nationale Solidarité Femmes), fondatrices de la plateforme depuis 1992.

Il a pu écouter, grâce à un casque double, mais sans intervenir, certains appels, notamment celui d’une jeune femme qui ne savait pas comment faire pour rentrer chez elle et récupérer des affaires, alors que son mari violent était présent. Les gendarmes avaient refusé de l’accompagner. Il a également pu écouter le parcours de trois femmes battues ou subissant des tentatives de meurtre de la part de leur conjoint et pour qui les procédures de séparation étaient terriblement longues et lourdes.

Le 3919 mérite d’être mieux connu

Selon le président de la République, ce numéro n’est pas assez connu et mérite d’être davantage médiatisé. À ce titre, soutenu par le ministère en charge des droits des femmes, et géré par la fédération nationale solidarité femmes, ce numéro va bénéficier d’une toute nouvelle campagne qui débute cette semaine pour que le numéro entre dans toutes les mémoires.

Une vingtaine de femmes sont à l’écoute sur la plateforme. Il ne s’agit pas d’un numéro d’urgence, mais d’une plateforme d’aide, d’orientation et d’écoute destinée à toutes les femmes victimes de violences en tous genres (psychologique, chantage, injures, coups, humiliations, viols…).

Les opératrices renvoient les femmes violentées vers des associations locales pouvant leur apporter leur soutien et les accompagner pour trouver un hébergement d’urgence.

Le 3919 est gratuit et anonyme, joignable 7/7 jours entre 9 h et 22 h en semaine et de 9 h et 18 h les week-ends et jours fériés. Les appels vers le 3919 ne figurent pas sur les factures de téléphone.

Le numéro explose

Jusqu’à présent, le centre recevait environ 250 appels quotidiens. Mardi matin, durant les deux premières heures, pas moins de 220 appels ont été enregistrés. La plateforme s’attendait à en recevoir environ 2 000 en fin de journée.

Grâce à la mise en lumière de ce numéro, notamment par le Grenelle des violences conjugales, le gouvernement a alloué 120 000 euros supplémentaires (en plus de 120 000 déjà attribués l’an dernier) à la plateforme. Cela pourra notamment permettre l’embauche d’écoutantes supplémentaires.

Cette fédération — la FNSF — qui gère 67 associations locales, héberge 5 000 femmes et enfants par an et suit environ 30 000 femmes hors hébergement.