Passées À venir

Mérule : les dégâts sont-ils pris en charge par l'assurance ?

La mérule est un champignon nuisible qui peut causer d’importants dégâts dans les habitations. Et ces derniers sont parfois coûteux. Sont-ils pris en charge par l’assurance ?
Sommaire

Nuisibles, champignons, dégâts des eaux… Pour votre habitation, maints dégâts peuvent survenir. Aujourd’hui, nous mettons l’accent sur la mérule. La mérule est un champignon que certains Français connaissent malheureusement bien. Il cause beaucoup de dommages… Ceux-ci sont-ils pris en charge par votre assurance ? C’est ce que nous allons voir ensemble ici.

Mérule : les dégâts sont-ils pris en charge par l'assurance ?



Définition et provenance de la mérule

Pour commencer, qu’est-ce que la mérule ? Où en trouve-t-on en France ? La mérule, ou mérule pleureuse, est un champignon qui se développe dans le bois de certains arbres. Elle est également appelée « mérule des maisons » ou « cancer du bâtiment ». Cette appellation s’explique par le fait que la mérule se niche dans les habitations humides. Ainsi, il faut être particulièrement vigilant, notamment en cas de dégâts des eaux, de dommages liés au gel.

Cette variété de champignon se propage lorsque les conditions suivantes sont réunies :

  • un lieu confiné, obscur ;
  • une température entre 20 et 26° ;
  • un taux d’humidité du bois autour de 35 %.

Ce champignon se retrouve particulièrement en Bretagne. Dans cette région française, chaque propriétaire ou locataire a l’obligation de déclarer la présence de mérules dans son habitation. En outre, la loi Alur a récemment demandé l’ajout, au dossier de vente d’un logement, d’un document d’information sur le risque éventuel de mérules. Les Hauts-de-France et la région parisienne en général sont également très touchés par la présence de ces champignons.

Comment se débarrasser de mérules ?

Ces champignons étant particulièrement néfastes, la meilleure solution pour se débarrasser de mérules est de faire appel à des professionnels. En parallèle, il y a plusieurs actions qui peuvent aider : déshumidifier votre maison, balayer les éléments infestés, tout mettre à nu, nettoyer. Ensuite, il faudra utiliser un traitement fongicide ou thermique contre la mérule. Enfin, assurez-vous que l’habitation soit bien aérée, étanche, remise à « neuf ».

Si vous décidez de nettoyer, n’utilisez surtout pas d’eau de Javel. En effet, elle entraîne la croissance de ces champignons. De plus, ne grattez pas la mérule, car cela aura plutôt tendance à libérer des spores dans l’air et contaminer les surfaces restantes. Il faut savoir que lorsque la mérule se développe dans une habitation, il n’est plus possible d’y rester. Concrètement, la pourriture du bois entraîne un risque d’effondrement. Par ailleurs, ce type de champignon dégage des substances toxiques. Celles-ci causent des allergies, des troubles respiratoires, des otites ou encore des sinusites.

Mérule : des dégâts pris en charge par votre assurance ?

Les dégâts sont importants. Pour autant, sont-ils pris en charge par votre assurance ? Que peut faire l’assurance habitation contre les mérules ? Malheureusement aujourd’hui, ce sinistre n’est pas pris en charge par les assureurs, sauf en cas de dégât des eaux.




Mérule et dégât des eaux

Quelques assurances soutiennent leurs assurés dans une situation bien spécifique : le dégât des eaux. Néanmoins, tous les travaux ne seront pas pris en charge. En fonction de votre assurance, vous allez pouvoir vous faire rembourser uniquement l’intervention d’un expert qui atteste de la présence du dégât des eaux et des mérules, ainsi que des frais de réparation (pour les murs, les plafonds). Et surtout, si vous êtes envahis de mérules à la suite d’une inondation, d’un dégât des eaux, dépêchez-vous de prévenir votre assureur. Vous n’avez que 48 heures pour lui faire part du sinistre.

Des dégâts onéreux non pris en charge par l’assurance

Pour les assureurs, l’apparition de ce champignon dans une habitation relève de la responsabilité des assurés. Même si la prise en charge des mérules dans le cas d’un dégât des eaux est fréquente, ce n’est pas non plus automatique. Vérifiez donc toujours le contrat avant de souscrire à une assurance multirisques habitation.

Concrètement, si les assurances tiennent à s’appuyer sur la responsabilité des habitants et refusent autant d’indemniser, c’est parce que le traitement est onéreux.

Négociations et recours

Cependant, vous pourrez peut-être négocier avec votre assureur. En effet, la pratique commerciale des assurances est libre depuis le 1er décembre 1986. C’est donc au cas par cas que peut se négocier une prise en charge de la mérule.

Dernier recours à connaître : dans le cas d’une maison individuelle, si les dégâts liés aux mérules surviennent alors que le bien immobilier a moins de 10 ans, le propriétaire peut se retourner vers le constructeur. Il faudra alors prouver que les travaux de construction sont à la source du problème, que les dégâts affectent la solidité de l’ouvrage et rendent l’habitation impropre.