Passées À venir

Arnaques sur internet : le gouvernement alerte sur les services payants proposés par de faux sites administratifs

Que faire si vous êtes victime d’un faux site administratif ? Les arnaques sur internet sont nombreuses et cette fois le gouvernement lance une grande campagne de sensibilisation aux faux sites administratifs qui arnaquent les Français à hauteur de 1,5 million d’euros chaque année. Comment les identifier ? Comment éviter de payer un service administratif gratuit ?
Sommaire

Lundi 17 septembre, le gouvernement a lancé une grande campagne de sensibilisation à la fraude sur internet qui vise à informer le grand public de la présence de faux sites administratifs qui promettent d’effectuer certaines démarches — que l’on peut faire gratuitement via les sites officiels — en l’échange d’une somme d’argent. Environ 1 million de Français sont victimes de ces faux sites administratifs chaque année. Comment les repérer ?

Arnaques sur internet : le gouvernement alerte sur les services payants proposés par de faux sites administratifs


Comment éviter de payer un service gratuit ?

Il n’est pas interdit à une entreprise commerciale de vous proposer de payer pour effectuer des démarches administratives à votre place, mais cela doit se faire dans le respect de règles précises. Tout d’abord, il existe un délai légal de rétractation lors d’achats effectués sur internet de 14 jours. Vous devrez explicitement accepter d’y renoncer pour que la transaction soit valide avant ce délai. Vous devrez également avoir accès à un devis ou une facture claire TTC avant de confirmer la commande.

Mais pourquoi payer un service pour une démarche que vous pouvez effectuer gratuitement ? C’est là dessus que jouent certaines entreprises qui montent des sites internet qui ressemblent à s’y méprendre à ceux de l’administration française. Une trame couleur bleu et blanc avec une touche de rouge, des logos qui ressemblent à ceux utilisés par les administrations officielles (Marianne, drapeau français...). Ces entreprises payent parfois pour se retrouver dans les premiers résultats des moteurs de recherche. Il s’agit d’annonces publicitaires.

Pour rappel, la plupart des démarches administratives sont gratuites, par exemple les demandes de permis de conduire, carte grise, extrait d’acte de naissance ou encore d’extrait de casier judiciaire.

À titre d’exemple, lorsque vous tapez « carte grise » dans la barre de votre moteur de recherche, les 3 premiers sites qui apparaissent avec le petit cadre vert disant « annonce » sont des sites commerciaux qui proposent leurs services. Toutefois, vous pourriez avoir accès gratuitement à ces prestations en allant sur le Service-Public.fr, site officiel de l’administration française.

Comment éviter les arnaques sur les faux sites administratifs ?

Certains sites en revanche vont encore plus loin. Au-delà de leur ressemblance trompeuse avec les sites officiels, ils vous invitent à régler des services inexistants ou récoltent vos données bancaires. Vous payez une somme sans raison valable ou mettez en place de petits prélèvements mensuels sans vous en rendre compte… Un abonnement auquel vous n’auriez jamais souscrit…

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui s’est associée au gouvernement pour lancer cette grande campagne de sensibilisation sur les faux sites administratifs livre quelques conseils pour les identifier : privilégiez toujours les sites dont l’adresse se termine en « .gouv.fr » ou « .fr » même si un « .fr » n’est pas systématiquement gage de bonne foi.

Évitez les sites se terminant en « gouv.com » ou « .gouv » ou « .gouv.org » et privilégiez le site officiel de l’administration française : Service-Public.fr. Ensuite, avant de donner une information personnelle sensible ou vos données bancaires, vérifiez que l’adresse commence par » https:// » qui indique un site sécurisé.

Avant de passer commande, lisez attentivement les mentions légales du site pour savoir à qui vous avez affaire et quelle est la nature du service proposé.

Que faire si vous êtes victime d’un faux site ?

Dès que vous vous rendez compte de l’arnaque, contactez immédiatement votre banque pour faire opposition sur votre carte bancaire si besoin, annuler les prélèvements et peut-être demander un remboursement. En effet, beaucoup de banques possèdent désormais des assurances qui couvrent les arnaques sur internet.

Vous pouvez également contacter le centre européen des consommateurs notamment si le site frauduleux est basé dans un autre pays européen.