Passées À venir

Le SMIC ne sera pas augmenté au-delà de sa revalorisation légale en janvier 2019

Malgré la mobilisation des « gilets jaunes » qui continue, le gouvernement ne compte pas augmenter le SMIC au-delà de sa revalorisation annuelle. Explications.

L’une des principales revendications des « gilets jaunes » est une hausse du pouvoir d’achat, avec notamment une baisse des taxes et une augmentation du salaire minimum. À cette dernière demande, le Premier ministre Édouard Philippe, a répondu par la négative et a précisé que le SMIC ne sera pas augmenté au-delà de sa « revalorisation légale ». Qu’en est-il ?

Le SMIC ne sera pas augmenté au-delà de sa revalorisation légale en janvier 2019


Pas d’autres augmentations que la « revalorisation légale »

C’est ce qu’a déclaré Édouard Philippe mercredi 28 novembre lorsqu’il était interrogé par des journalistes de RMC. Avec cette réponse, le Premier ministre ferme déjà la négociation sur le sujet avant même d’avoir rencontré une délégation de « gilets jaunes » qui se battent pour la baisse des taxes et une hausse du pouvoir d’achat.

« Notre politique, c’est pas de faire des coups de pouce au SMIC, notre politique c’est de faire en sorte que le travail paye (...) Il y aura une revalorisation, la revalorisation légale (...) Il n’y aura pas de coup de pouce supplémentaire », a-t-il déclaré. Il a par ailleurs rappelé que les salaires nets sont en hausse depuis octobre grâce à la baisse des cotisations salariales.

Le dernier « coup de pouce » au SMIC date de 2012

L’État n’a plus accordé de coup de pouce au SMIC depuis juillet 2012, au lendemain de l’élection de François Hollande à la présidence de la République.

Selon l’Insee, sur une période de 10 ans, le SMIC horaire brut a connu une hausse de 16 %, passant de 8,44 € en juillet 2007 à 9,76 € en 2017, mais en parallèle, les prix ont également augmenté de 12 %.

Pour Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, l’annonce d’Édouard Philippe doit pousser les gens à se mobiliser encore plus : « Il faut exiger plus fort et plus nombreux une revalorisation importante du SMIC. » La CGT a pour but depuis plusieurs années de faire établir le salaire minimum à 1 800 € brut par mois.