Passées À venir

Mesures annoncées par Emmanuel Macron le 25 avril 2019

Pour clôturer le Grand Débat, le chef de l’État a tenu une conférence de presse jeudi dans laquelle il a dévoilé de nombreuses mesures.
Sommaire

Le président de la République a tenu une conférence de presse en direct jeudi 25 avril 2019. Suite à son discours, il a répondu aux questions des journalistes et annoncé des mesures pour apaiser les tensions sociales. Son but est de reconquérir la confiance du peuple français par le biais d’actions concrètes.

Une réponse aux Gilets Jaunes

Le Grand Débat se clôture donc par l’intervention d’Emmanuel Macron en direct de la salle des fêtes de l’Élysée. Il a salué les « justes revendications à l’origine du mouvement des Gilets Jaunes », tout en excluant les « dérives de quelques-uns ».

Après un discours dense d’une heure, il s’est prêté au jeu des questions-réponses face aux journalistes. Mais avant cela, il a indiqué un virage décisif dans son quinquennat, par l’annonce de mesures en réponse aux Gilets Jaunes.

Quelles sont les annonces d’Emmanuel Macron ?

Le chef de l’État a parlé de nombreuses mesures à revoir pour s’adapter tant aux changements que la société a imposés, qu’aux insatisfactions de la part de millions de Français. Il a fait part de nouveautés et de bouleversements dans de nombreux volets de la vie citoyenne.

Quelques mesures confirment certaines fuites ayant eu lieu avant son discours du 15 avril dernier, annulé suite à l’incendie de Notre-Dame de Paris. Entre autres, Emmanuel Macron a promis les mesures suivantes.

Mesures annoncées par Emmanuel Macron le 25 avril 2019


Impôts et primes

Une baisse conséquente des impôts sur le revenu (5 milliards d’euros) pour les personnes ayant un emploi, la suppression de niches fiscales.

Une réédition de la prime exceptionnelle de 1 000 euros exonérées de charges et d’impôts, versée aux salariés percevant jusqu’à 3 600 euros par mois.

Une réforme de l’ISF évaluée en 2020.

    Santé et éducation

    Des classes de 24 élèves maximum dans les grandes sections, et ce jusqu’au CE1.

    Plus aucune fermeture d’hôpitaux ni d’écoles d’ici 2022.

    Une confirmation de la suppression de l’ENA pour bâtir « autre chose qui fonctionne mieux ».

      Retraites

      Une réindexation des retraites de moins de 2 000 euros dès le 1er janvier 2020.

      La fin de la sous-indexation des retraites à partir de 2021.

      Une réforme des retraites avec un système de points dès cet été.

      Pas de recul de l’âge de la retraite, mais un allongement de la durée de cotisation.

      Une augmentation des pensions sur la même proportion que les prix à partir de 2021.



        Familles

        Un prélèvement par la CAF de pensions alimentaires non versées.

        Une reconnaissance aux aidants familiaux pour des droits de retraite.

          Vie citoyenne et politique

          Un débat annuel au Parlement sur la politique migratoire.

          Pas d’instauration d’une obligation de vote.

          Un seuil pour un référendum d’initiative partagé abaissé à 1 million de signatures.

          La création d’un nouveau pacte territorial pour renforcer les services publics.

          Une réforme du CESE (Conseil Économique Social et Environnemental) avec 150 citoyens tirés au sort dès le mois de juin.

          La fin des « Grands corps de l’État » et celle de la protection à vie des hauts fonctionnaires.

          Un travail de fond avec les associations et un contrôle des financements venant de l’étranger, sans toucher à la loi de 1905.

          Une refondation de Schengen pour protéger l’asile et lutter contre les divers abus existants.

          La mise en place d’une réforme au droit d’interpellation des élus pour soutenir les pétitions au niveau local.

            Emploi et chômage

            Une réforme de l’Assurance chômage pour obtenir des droits et des devoirs pour les entreprises et les demandeurs d’emploi.

            Une possible annulation de l’objectif de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires.

              Environnement

              La mise en place d’une convention citoyenne sur le climat dans le but de proposer des aides aux citoyens pour les transports et la rénovation de leurs logements. Remettre le climat au cœur du projet national et européen.

                Le chef de l’État reste néanmoins ferme sur les sujets suivants :

                • le vote blanc qui restera tel quel
                • pas de RIC (référendum d’initiative citoyenne)
                • pas de remise en place de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune)
                • la fermeture de la chaîne France Ô

                L’action sur le terrain a permis à Emmanuel Macron d’observer les réelles difficultés des Français. Il en a d’ailleurs fait mention en parlant des femmes seules, des retraités, des systèmes éducatifs, etc.

                Le président de la République a mentionné que les Français devaient accepter de travailler plus, cela afin de s’uniformiser avec la situation des pays frontaliers et européens en général. Pour autant, il ne reviendra pas sur les 35 heures ni sur la suppression de certains jours fériés.