Passées À venir

Plan Santé : le gouvernement présente ses mesures préventives

Le gouvernement prévoit un investissement de 400 millions d’euros sur 5 ans pour son plan Prévention Santé. Edouard Philippe et Agnès Buzyn viennent d’en dévoiler les 25 mesures phares.
Sommaire

Lundi 26 mars 2018, le Premier ministre et la ministre de la Santé ont présenté leur Plan Prévention Santé. Celui-ci contient 25 mesures phares, qui touchent toutes les tranches d’âge. Quelles sont-elles ?

Plan Santé : le gouvernement présente ses mesures préventives



Des mesures concernant les femmes enceintes

De la vitamine B9 (ou acide folique) va être systématiquement prescrite aux femmes enceintes au moins pendant les deux premiers mois de grossesse, dans le but d’éviter des malformations de la moelle épinière de l’enfant qui concernent 1 naissance pour 1000.

La prévention du risque de la consommation d’alcool chez la femme enceinte va être améliorée, notamment en augmentant « significativement » la taille du pictogramme « interdit aux femmes enceintes » sur les bouteilles d’alcool, y compris celles de vin, si possible dès 2019.

Pour les jeunes, la promotion du sport et des consultations pour les addictions

Actuellement, les examens de santé de l’enfant remboursés à 100 % sont prévus entre 0 et 6 ans. Cette limite d’âge va évoluer et ces mêmes examens seront pris en charge entre 0 et 18 ans, dans le but de « prendre en compte les problématiques spécifiques de l’enfant puis de l’adolescent ».

D’autre part, pour « réduire le surpoids et l’obésité chez l’enfant » des actions de promotion de l’activité physique seront organisées.

Dans certaines régions où les jeunes sont particulièrement touchés par des MST (maladies sexuellement transmissibles), une expérimentation va être mise en place pour les jeunes de moins de 25 ans à qui une carte sera remise qui leur permettra d’obtenir gratuitement des préservatifs.

Pour mieux prendre en charge les problèmes d’addictions, la future amende pour usage de stupéfiants servira à financer des « consultations jeunes consommateurs » pour les consommations excessives de tabac, d’alcool, de cannabis, voire d’écrans.

Le gouvernement souhaiterait aussi que 80 % de la population soit formée aux gestes de premier secours.

Un meilleur remboursement des médicaments anti-tabac pour les adultes

Pour les majeurs, il est prévu que les médicaments anti-tabac soient mieux remboursés, avec un premier produit inscrit cette semaine sur la liste des médicaments remboursés pour inciter plus de fumeurs à arrêter.

Éradiquer l’hépatite C en France grâce notamment aux nouveaux traitements disponibles en pharmacie.

Après les campagnes nationales de dépistage récentes, cancer du sein et cancer colorectal, des actions seront menées pour inciter au dépistage du cancer du col de l’utérus. « Concrètement, toutes les femmes n’ayant pas réalisé de frottis dans les 3 dernières années seront invitées à le faire, avec une prise en charge à 100 % du frottis ».

Pour lutter contre la grippe, en 2019, plus de professionnels de santé, et non plus seulement les médecins, devraient être autorisés à faire les injections de vaccin.

D’ici fin 2018, la création d’un site internet d’information du public sur les produits chimiques contenus dans les produits de consommation courante est prévue et l’usage du logo Nutriscore sera étendu aux cantines.

Les personnes handicapées quant à elle pourront bénéficier d’un bilan de santé au moins une fois par an afin de « repérer les besoins de soins courants, dont ceux en santé buccodentaire ».

Pour maintenir les séniors en bonne santé, un plan de 15 millions d’euros annuels permettra de financer des programmes de prévention en Ehpad (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).